Rodbuilding : les 7 questions que tous les pêcheurs se posent !

Vous en avez entendu parler ? Vous en avez peut-être même déjà pris une en main ? Ces cannes assemblées par un ami suscitent de l'intérêt, mais surtout éveillent plein de questions. Voici les réponses !

Quel est l’intérêt ? Autant acheter une canne déjà montée !

Le premier intérêt est celui de prolonger le plaisir de la pêche. Bien souvent, votre passion s’étend bien au-delà du temps que vous passer au bord de l’eau et le rodbuilding est un moyen supplémentaire de la vivre chez soi, notamment pendant la période hivernale.

Ensuite, monter sa canne c’est l’assurance d’avoir l’outil qui nous convient et d’être sûr qu’il a été parfaitement réfléchi et monté en fonction de vos besoins et contraintes.

Enfin, monter sa canne c’est aussi réfléchir sur sa pratique, l’analyser et d’une certaine façon progresser.

Ça va me coûter cher ?

Au départ il faut un petit investissement pour constituer sa trousse à outils, que l’on peut d’ailleurs partager avec des amis pour limiter les frais. Si vous fabriquez vous-même votre banc à ligaturer avec quelques planches, le pack de départ vous coûtera environ 120 euros.

Pour une canne la tranche de prix va de 100 à 500 euros (si vous optez pour le plus haut de gamme). Le prix moyen est d’environ 200 euros. Tout dépend aussi des finitions que vous choisissez.

D'une manière générale, les tarifs sont inférieurs à ceux pratiqués dans le commerce… Évidemment il y a des intermédiaires en moins !

Rodbuilding en questions

Combien de temps faut-il pour monter une canne ?

Pour la première canne, vous devez compter environ 10 heures, car vous allez prendre votre temps, regarder les tutos avant chaque étape... Mais avec l’habitude, une canne se monte en 5 h, voire moins.

Si vous vous lancez dans la création de grips ou d’éléments un peu particuliers pour personnaliser encore plus votre réalisation alors il faudra compter quelques heures en plus.

Le temps annoncé est le temps de travail effectif, car celui-ci  nécessite des pauses. En effet, la colle et les vernis doivent sécher. Cependant vous pouvez tout à fait monter une canne dans le weekend et pêcher avec le weekend suivant !

Rodbuilding en questions

Ça doit être compliqué !

Poncer (avec du papier ou un reamer, qui est un outil spécifique), coller, utiliser un cutter, enrouler du fil autour d’un anneau et enfin utiliser du vernis sont les activités que vous aurez à réaliser. C’est à la portée de tous. Il ne faut aucune qualité de bricoleur, juste l’âme et l’envie !

Rodbuilding en questions

C’est aussi bien que les cannes du commerce ?

Évidemment que oui ! Pour une simple et bonne raison, c’est que VOUS l’avez montée et vous avez pris le temps que ce soit fait parfaitement et en fonction du cahier des charges que vous vous êtes fixé ! Et en termes de qualité, tous les accessoires viennent des mêmes fournisseurs et si la plupart des marques ne communiquent pas sur la provenance, certaines n’hésitent pas à les commercialiser… Il est donc incontestable qu’en termes de qualité, les matériaux sont identiques ! Le designer des blanks NFC n'est autre que Gary Loomis… J'invite ceux qui ne le connaisse pas à faire une petite recherche, mais en résumé il est à la canne à pêche ce que Graham Bell est au téléphone...

Il me faut quoi pour commencer ?

Un banc de montage qui se fabrique aisément (dans un prochain article spécifique, nous vous communiquerons un plan de fabrication), de la colle bicomposant, des reamers  qui sont des cylindres recouverts de papier à poncer, un cutter et des petits accessoires (brunissoir, briquet, crayon blanc…). Et surtout l'indispensable scotch de peintre et alcool ménager qui seront vos meilleurs alliés !

Rodbuilding en questions

Et si je me loupe ?

Aucun problème, car les cannes, on les monte, on les démonte et on les remonte… Rien n'est jamais perdu. C’est sans fin le rodbuilding !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Rodbuilding : comment fabriquer sa canne à pêche

Le rodbuilding : à qui s'adresse-t-il ?

Les 7 avantages d'assembler sa canne soi-même