La pêche du bar en fonction des saisons, adaptez vos spots tout au long de l'année

© Thierry Cendrier

La pêche du bar évolue tout au long de l’année, tant en ce qui concerne ses zones de pêche privilégiées que son régime alimentaire. Ainsi, il est important de comprendre quels facteurs influencent leur comportement au fil des saisons pour ne pas passer à côté de belles prises.

L’hiver, on les laisse tranquille

L’hiver est un moment capital pour le bar, car il correspond à la saison de la frai, la période reproduction. Pendant cette préiode, les bars vont se regrouper par grands bancs au large et disparaissent presque entièrement de la côte. Si les pros en profitent pour les capturer à grands coups de chalut, il nous appartient de pratiquer une activité éthique et éco-responsable et de les laisser tranquille jusqu’à début avril !

Le printemps, retour progressif vers la côte

Dès la fin du mois de Mars, les bars commencent à se rapprocher de la côte, on peut alors les trouver au petit large dans des eaux relativement profondes à se nourrir d’éperlans et de lançons. Puis fin avril-début mai, ils vont se rapprocher progressivement des côtes à mesure que l’eau se réchauffe et souvent conjointement aux grandes marées pour aller chercher leurs proies favorites que sont les crabes et les crevettes. Les parcs conchylicoles vont être progressivement colonisés du fait que cette période correspond à celle de reproduction des coquillages. En libérant leur laitance, ils attirent crustacés et alevins que les bars s’empresseront de suivre avec intelligence !

L’eau se réchauffant de plus en plus au printemps, les bars vont se rapprocher de la côté et les bancs de sables productifs en lançon demeurent d’excellentes zones à exploiter.

L’été, il faut chercher la fraîcheur

L’été, les bars sont désormais à la côte à chasser dans les sprats et autres alevins et à cueillir les crustacés sur les zones peu profondes. La chaleur, le soleil et parfois les journées sans vent freinent l’activité des bars en journée et il faut alors s’adapter pour réussir de belles pêches. Ainsi, les coups du matin et du soir deviennent les meilleurs moments, notamment s’ils coïncident avec de bons moments de marée.

Il s’agit aussi d’une excellente période pour commencer sa saison de pêche nocturne… les bars y sont actifs et la chaleur des nuits estivales est bien agréable pour le pêcheur !

L’automne, la meilleure période

En automne, les touristes ont déserté les côtes, les journées se rafraîchissent et les conditions deviennent idéales pour la pêche. Conjointement, les bars doivent faire du gras en prévision de l’hiver et les premiers coups de froid déclenchent souvent un excellent pic d’activité.

L'automne, on les trouve encore à la côte et au petit large à se nourrir de crabes, mais aussi de proies plus grosses comme les petits maquereaux, les merlans... C’est la période par excellence pour faire de gros poissons, notamment en estuaire.

Si les bars ont évidemment des proies privilégiées en fonction de la saison, il demeure opportuniste et ne dédaignera pas une proie facile. Ainsi seiches, vers, crustacés et autres petits poissons ne sont jamais à l’abri...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche du bar

Apprenez à pêcher le bar : sachez où les dénicher pour une pêche fructueuse

Pêche du bar, traquez-les en tenant compte de l'heure de la marée