Secret / Pêche du bar : comment se concentrer sur les plus gros spécimens ?

Tout pêcheur rêve de prendre des gros poissons, si cela arrive de façon épisodique et aléatoire pour la plupart d’entre nous, il est cependant possible d’orienter sa traque vers la recherche de gros spécimens en comprenant davantage leur fonctionnement et en mettant en corrélation les bons endroits et les bons moments…

La génétique

Un gros bar, c’est à dire un poisson de plus de 70cm ne le devient pas par hasard ! Si il a atteint cette taille c’est qu’il possède un patrimoine génétique le lui permettant. Évidemment, on pense naturellement aux gènes morphologiques, mais surtout ces gros poissons sont simplement plus méfiants et plus malins que les autres. Ils arrivent à déjouer les pièges tendus par les prédateurs et les pêcheurs, et savent reconnaître les situations les plus sécurisantes pour se nourrir.

Hors des sentiers battus

Les lunkers sont d’autant plus méfiants qu’ils déserteront les postes les plus fréquentés. Mais s’il est possible d’en prendre sur des zones pêchées et repêchées, il vous faudra sortir des sentiers battus pour les trouver régulièrement.

Les spots à gros poissons, même s’ils réunissent tous les critères, devront ne pas être évidents et facile d’accès pour que les bars puissent y trouver une tranquillité rassurante. Ainsi, soit vous devez pêcher ces spots à des moments différents du commun des pêcheurs, soit vous devez rechercher des zones inexploitées.

Les bons moments de la journée

Les gros bars vont avoir des périodes d’activités assez courtes dans la mesure où ils vont attendre les meilleures conditions pour pouvoir chasser. En effet, bien plus fainéants et malins que les petits poissons, ils vont concentrer leur activité alimentaire aux meilleurs moments :

  • Des conditions de luminosité facilitant la chasse (l’aube, le crépuscule, la nuit)
  • L’instant T pour chaque spot : ayant par expérience, une meilleure connaissance du milieu que leurs benjamins, il sauront où se placer et au meilleurs moments sur une zone pour cueillir le plus facilement possible un maximum de nourriture.
  • Le moment de marée le plus sécurisant : en pleine journée en bordure avec une activité humaine proche de l’eau, il y a très peu de chances de trouver des gros poissons dans peu d’eau, mais sur la même zone avec un niveau d’eau plus haut, ou avec un environnement ambiant plus calme, c’est tout à fait envisageable. Ainsi, les extrémités du jour et la nuit s’accompagnent du retour des lunkers sur les bordures, à la recherche notamment de crabes et de crevettes.

Les meilleurs endroits

De même que pour les moments de journées, les gros bars connaissent parfaitement les veines d’eau, les têtes de roches, les plateaux ou autres bordures offrant un accès facile à la nourriture et qui offre confort et sécurité. Ainsi sur un spot donné, les gros poissons seront placés au meilleur endroit, là ou la nourriture abonde et où ils peuvent se mettre facilement à l’affût pour chasser sans effort. Parmi toutes les veines d’eau, il y en a une qui apporte plus de nourriture ; Sur une pierre, il y a une place stratégique ; Certaines roches abritent plus de gros poissons car elles sont mieux orientées par rapport au courant et les bars le savent parfaitement. C’est là que vous devrez les chercher.

En règle générale, si votre leurre passe comme il faut sur un spot, c’est à dire bien présenté et au bon endroit, les premiers poissons pris sont souvent les plus gros, car ils sont mieux positionnés.

De même, lors d’une chasse, les gros poissons restent souvent en périphérie pour ramasser les proies moribondes bien plus faciles à capturer…

Les bonnes conditions

  • Les gros coefficients de marée (au dessus de 80) intéressent particulièrement les gros poissons, car les courants et mouvements d’eau sont plus forts et ainsi la nourriture est davantage brassée et donc plus nombreuse et plus facile à capturer. Les gros poissons le savent et concentreront leur activité à ces périodes.
  • Dans cette même logique, les bars sauront profiter des conditions météo favorables pour la chasse et l’alimentation. Le vent et un temps couvert en diminuant la luminosité accentueront leur activité. La houle en oxygénant le milieu en brassant la nourriture provoquera le même effet.
  • Les meilleurs moments de l’année se situent au début du printemps quand les bars reviennent de la fraie et ont besoin de reprendre de l’énergie et à l’automne et le début d’hiver quand le calme est revenu sur et au bord de l’eau et qu’ils doivent faire du gras pour l’hiver.

La bonne présentation

Les gros bars étant généralement fainéants, ils sauront se nourrir à moindre frais et rester proche du fond. Ainsi pour les traquer de manière spécifique, une pêche lente, proche du fond est particulièrement recommandée.

Dans le même esprit, même si ce n’est pas vrai tout au long de la saison, l’utilisation de leurres plus conséquents que d’habitude sauront davantage séduire un lunker. Un grosse proie pour un faible coût énergétique, voici un ratio qui saura les décider à attaquer.

Si la recherche des gros poissons vous intéresse particulièrement, n’oubliez qu’il s’agit là d’une quête demandant patience et persévérance ; La réussite ne sera pas toujours au rendez vous, mais quel plaisir de voir un poisson de plus de 70cm poser avec vous pour une photo souvenir ! Et surtout vérifiez bien vos nœuds et votre matériel pour ne pas le perdre par négligence...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche du bar

Faut-il attendre le vent pour pêcher le bar ?

Trouver des spots de pêche au bar en s'aidant de la cartographie Navionics