La pêche à la volée : leurres et bases techniques

Nous avons vu dans l'article précédent, que l'objectif est d'imiter une proie fuyante et stressée, ainsi les animations mises en oeuvre et le type de leurres choisis doit répondre à cette intention pour pratiquer efficacement la pêche à la volée.

Une animation musclée

Un poisson stressé et qui cherche à fuir va réaliser des nages rapides avec des changements de direction brusques et fréquents. Ainsi l'animation que vous devrez mettre en place doit correspondre à ce comportement.

Après avoir touché le fond ou laisser descendre votre leurre à la profondeur désirée (comptez environ 1s par mètre), décollez votre leurre d'un coup sec du poignet et entamez votre animation.

Celle ci ressemble à une forme de walking the dog (nage très particulière des stickbaits) mais sous l'eau. Vous devrez donc enchaîner et coordonner les coups de scion brefs et secs avec une légère récupération au moulinet.

A chaque twich, votre leurre fera ce qu'on appelle un dart, c'est à dire un écart latéral. Sur le suivant, il fera la même chose de l'autre côté et évoluera ainsi en zig zag. L'objectif étant d'enchaîner les twichts de manière rapide et sèche pour donner à votre leurre une nage ératique ressemblant donc à celle d'ue proie essayant de fuir.

Comme avec les stickbaits, il est important de laisser un léger creux dans la bannière entre chaque twich pour ne pas brider votre leurre et le laisser réaliser entièrement son embardée.

Réalisez donc une série de twich (3,4,5,6 en fonction de l'humeur du jour) et laisser redescendre votre leurre bannière tendue (en accompagnant la descente du leurre avec votre canne) jusqu'à la profondeur souhaitée. Puis reprenez…

Vous pouvez varier l'amplitude et le rythme des animations pour trouver celle qui sera efficace le jour J.

Les têtes plombées, forme et grammage

Pour cette pêche, l'utilisation de forme de têtes plombées particulières est nécessaire pour pouvoir faire nager votre leurre correctement. Oublions les têtes ronde, sabots, poissons, etc... Des têtes dîtes « nageuses » sont nécessaires pour que votre leurre puissent réaliser ces fameux darts !

Ces têtes plombées, quelque soit la marque, ont toutes un profil similaire : elles sont de forme triangulaire, plus ou moins pointues, avec le flanc plat en dessous ou au dessus. Ainsi, à chaque twich, l'eau s'appuiera sur le côté de la tête plombée et du leurre et le fera ainsi changer de direction… A condition d'effectuer un twich suffisamment sec !

Compte tenu des profondeurs dans lesquelles se pratique cette technique, les têtes plombées seront généralement comprises entre 5 et 20g. Le choix du grammage est très important et il ne faut pas hésiter à le changer régulièrement, car il influe d'une part sur la profondeur de nage de votre leurre et surtout il détermine sa vitesse de descente… Plus il descendra lentement, plus il aura l'air naturel !

Des leurres généralement de petite taille

L'objectif étant d'imiter des poissons fourrage, généralement en banc, et évoluant entre deux eaux,mais aussi de solliciter des bars actifs de toute taille, les leurres souples utilisés feront en règle générale de 8 à 12cm, soit 4 à 5 pouces. En effet, cette taille correspondant à la majorité des proies ciblées par les bars, vous présenterez quasi à coup sûr une taille de leurres permettant de les séduire.

Des slugs et des finness

La forme de votre leurre souple est elle aussi déterminante. En effet, celui ci devant pouvoir réaliser des écarts latéraux à chaque animation, l'utilisation de shad est proscrite… La queue de celui ci ne permettrait pas à votre leurre de partir de droite à gauche !

Nous utiliserons donc des leurres de formes longilignes ou avec une queue en V.

Pour cette pêche vous aurez besoins de slugs, généralement conçu dans un plastique plus rigide que la moyenne ; Le Slug go de Flashmer et le Xlayer constituent des indémodables. La petite astuce étant de les monter le plat vers le bas (comme certaines têtes plombées) pour ralentir sa vitesse de descente.

Mais aussi de finness longilignes plus souples comme le shad impact pour des animations un peu plus lente et coulées.

Et enfin de finnes avec une queue en V comme le fin's fish de Lunker city, le shad assassin de Bass Assassin ou encore le Gulp Minnow.

Votre boîte est désormais constituée et vous maîtrisez l'animation de base, mais il existe encore quelques variantes, permettant de s'adapter aux conditions du jour...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche à la volée

La pêche à la volée : une technique redoutable sur les bars actifs

Pêche du bar à la volée : varier les animations