Pêche du bar à la volée : varier les animations

Dans l’article précédent, nous avons détaillé l’animation de base pour la pêche à la volée, qui consiste en une succession de darts rapides pour effectuer, à l'aide d’un leurre souple, un walking the dog entre deux eaux. Cependant il est tout à fait possible d’aborder cette technique de façons différentes.

La pêche à la volée, comme nous l’avons vu, consiste donc à animer un leurre finess ou un slug en effectuant une série de twhichs (coup de scion sec de faible amplitude). Mais d’une façon générale, pêcher à la volée c’est surtout aller chercher des poissons actifs entre deux eaux et parfois l’animation de base ne fonctionnera pas…

Des jerks plutôt que des twichs

La première adaptation possible est d’effectuer des jerks, c’est à dire que vos animations seront plus amples pour permettre à votre leurre de faire des écarts latéraux plus grands. Pour réaliser les jerks, comme pour les twichs, vous devez commencer votre animation avec votre canne à 45° et réaliser des coups de scion secs mais de plus grande amplitude, puis relâcher un peu la tension de votre ligne pour lui permettre de glisser sur une distance plus grande. Vous pouvez alors varier le nombre de jerks successifs et le temps de descente de votre leurre.

Une animation en escalier

Parfois, les bars seront positionnés proches du fond mais daigneront attaquer qu’un leurre qui fuit vers la surface, de peur qu’il lui échappe.

En effet, un poissonnet chassé entre deux eaux aura comme réaction naturelle de fuir vers la surface ; Cette animation imite donc ce comportement.

Pour se faire il suffit simplement, après que votre leurre ait touché le fond, de réaliser quelques twhichs, puis une pause assez brève pour que votre leurre descende moins qu’il n’est monté dans la couche d’eau, puis reprendre… Ainsi votre leurre remontera du fond vers la surface en escalier, ce qui incitera les bars à le suivre puis à l’attaquer avant qu’il ne soit trop tard.

Des leurres plus longs

La variété de cette pêche réside aussi dans l’utilisation de leurres différents de la norme, c’est à dire le recours à des leurres longilignes plus longs. En effectuant des tirées rapides comme une pêche en traction mais de plus faible amplitude et plus vive.

En animant ainsi un slug très allongé celui ci va onduler sur tout la longueur de son corps et émettre alors des vibrations perceptibles de loin.

Vous pouvez donc utiliser des slugs de 15-20 cm, des Crazy eel ou encore des softbaits longilignes avec un petit paddle comme le Blue équille… Bref tout leurre ressemblant davantage à un lançon qu’à un sprat ou une sardine.

L’animation en escalier fonctionne particulièrement bien avec ce type de leurre !

Enfin des petits shads

Si la réalisation de darts avec un shad est effectivement infaisable, il est cependant possible de séduire des bars avec ce type de leurres animé dans la couche d’eau. Alors n’hésitez pas en l’absence de touches, à présenter un petit shad très souple de 4 à 5 pouces à la hauteur où sont positionnés les bars.

Vous pouvez les animer très rapidement en linéaire, mais aussi avec une succession de tirées de faible amplitude et de relâchés. De même vous pouvez l’animer avec des petits coups de scion successifs comme un slug mais avec plus de souplesse.

Vous voici désormais en mesure de vous adapter aux conditions du moment et à l’humeur souvent changeante des bars. Dans une même marée, en fonction de l’intensité du courant, une présentation fonctionnera mieux qu’une autre, donc n’hésitez pas à varier...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche à la volée

La pêche à la volée : leurres et bases techniques

Pêche du bar à la volée : le matériel nécessaire