Coques, une pêche à pied facile et ludique

Faciles à pêcher, les coques sont un délice, y compris pour la daurades. © Jean-François Leroux

On pêche des coques sur la plupart des côtes françaises pour peu que l’on sache les trouver. Ce coquillage peut avoir plusieurs destinations à commencer par les assiettes des gourmets. La coque est aussi un excellent appât pour pêcher, entre autres, des daurades grises. Un coefficient de marée de 65 suffit amplement pour en pêcher.

La coque est un mollusque bivalves appelé aussi rigadot (nom scientifique Cerastoderma edule). Je vous le concède, « coque » est plus facile à retenir. La taille légale minimum pour la pêcher est, sur tout le littoral français, de 3 centimètres, même si sa taille adulte est de 4 cm. Tout comme pour toutes les pêches à pieds, celle des coques est règlementée et les contrôles par la gendarmerie ou des affaires maritimes sont assez fréquents.

Peu encombrant, ce pied à coullisse est très utile pour toutes les pêches à pieds.

Un outil bien pratique pour être dans la légalité

La FNPP (Fédérations Nationale de la Plaisance et de la Pêche) a conçu, il y a déjà quelques années, un petit outil très utile afin de vérifier si vos pêches de coquillages sont conformes à la législation en vigueur. Ce petit pied à coulisse ne prend guère de place dans les paniers ou dans la poche. Vous pouvez en trouver dans les magasins d’articles de pêche, mais aussi dans bon nombre d’offices du tourisme pour la modique somme de 2 euros. Si vous n’en trouvez pas dans le commerce, vous pouvez entrer en contact avec la fédération qui, sous réserve d’une quantité minimum, peut vous en expédier.

Trois griffes et pas une de plus

On trouve les coques dans les fonds vaseux la plupart du temps et la main pourrait suffire pour les pêcher. Néanmoins, on trouve dans le commerce des grattoirs très pratiques pour ce genre de pêche, y compris pour celle des palourdes. Attention toutefois à ne pas utiliser de grattoir à plus de 3 griffes, car c’est interdit par la législation et donc répréhensible par la maréchaussée.

Les daurades rafollent des coques et nous aussi.

A faire dégorger absolument

Les coques se nourrissent de petites particules fines qui, si vous ne les faites pas dégorger, apporteront un croquant plutôt désagréable sous la dent. Pour cela, il suffit de plonger les coques dans de l’eau salée changée trois ou quatre fois et ce durant 24h si possible. Pour faire office d’appât, les coques peuvent être congelées sans problème.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...