Conseils sur les différentes techniques de pêche de la truite aux appâts naturels

Technique efficace en toute saison (et pas seulement sur la truite !), la pêche aux appâts naturels est l'une des techniques les plus utilisées pour rechercher dame fario.

On pourrait penser que la pêche aux leurres ou à a la mouche ont plus le vent en poupe par les temps qui courent. Pourtant la pêche aux appâts naturels peut se révéler assez technique et très diversifiée.

Quels appâts choisir ?

Le vers de terre est probablement l'esche la plus utilisée par les pêcheurs. C'est un appât facile à trouver, que ce soit dans le commerce, ou même dans son jardin… Son efficacité n'est plus à prouver. Plus que la taille du vers, c'est sa présentation qui importe : l'appât doit en effet recouvrir toute la hampe de l'hameçon et remonter sur le bas de ligne.

Il est aussi assez aisé de se procurer teignes et asticots (ces derniers étant généralement interdits en première catégorie). Mais les appâts directement prélevés sur le lieu de pêche sont souvent très adaptés, car directement au menu des poissons que nous tentons de croiser… En fonction des saisons et des cours d'eau, sauterelles, mouches noires, trichoptères, portes-bois, petite bête… pourront être recherchés dans le cours d'eau ou sur les berges à proximité.

peche-teigne
peche-teigne

Quelles techniques de pêche ?

La pêche en dérive naturelle séduit de nombreux passionnés, convaincus de son efficacité. L'objectif est de pouvoir faire nager l'appât choisi de manière la plus naturelle possible près du fonds du cours d'eau la plupart du temps. La réflexion sur la plombée doit être bien réfléchie, afin de ne pas entraver le nage de l'esche et d'assurer son passage à la bonne vitesse et au bon endroit. C'est en fonction de la puissance du cours d'eau, de sa température, de sa couleur et du type d'appât que cette réflexion doit s'effectuer … Des plombées progressives associant des lests plus espacés à mesure qu'on descend sur le bas de ligne sont recommandées dans la plupart des situations. Il est important pour le pêcheur de garder en permanence une ligne « tendue » et de ferrer immédiatement à la touche. Ce qui évite de manquer des poissons, et surtout que les prises aient trop profondément engamé l'appât : la remise à l'eau pourrait s'en trouver plus difficile…

peche-truite-teigne
peche-truite-teigne

Pour la pêche en plans d'eau, la pêche au toc est moins efficace pour utiliser des appâts naturels, sauf à cibler prioritairement les poissons postés sur les bordures. La pêche au buldo a ses habitués, même si on peut lui reprocher un certain manque de discrétion et de finesse… On pourra alors opter pour des flotteurs coulissants, par exemple de type « waggler », qui permettent de lancer à des distances respectables et de cibler les jolis spécimens. On peut alors s'inspirer des techniques de pêche au coup pour utiliser nos appâts naturels en ciblant les truites, ce qui peut également fonctionner sur des rivières et des courants lents : pêches à l'anglaise ou à la bolognaise adaptées pour rechercher des farios par exemple.

La pêche à la bombette est une autre technique efficace, qui permet de prospecter différentes couches d'eau selon le modèle de bombette choisi. Contrairement à certaines idées reçues, il s'agit d'une tactique qui n'est pas destinée qu'à pêcher des arcs-en-ciel fraichement déversées. De jolies farios sauvages se laissent aussi tenter : la longueur et la discrétion du bas de ligne étant souvent des gages de réussite.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...