Comment retirer un hameçon piqué dans la main

Une chute, un partenaire maladroit ou encore un poisson qui se débat et glisse des mains et l'hameçon initialement prévu pour nos prises se retrouvent planté dans un doigt ou tout autre partie du corps. Si la visite au service des urgences est parfois nécessaire, il est tout à fait possible de le retirer soi même.

Tout pêcheur connaît un ami ou lui-même qui s'est déjà piqué un hameçon dans la main. Cet accident, sans doute le plus courant dans notre pratique, n'est malheureusement pas toujours évitable malgré les précautions que l'on peut prendre. Le port des lunettes est d'ailleurs fortement recommandé pour protéger vos yeux…

Voici deux méthodes efficaces pour retirer un hameçon.

Pour réaliser ce tutoriel et pour m'éviter des souffrances inutiles, je l'ai réalisé sur un gant rempli de pâte à modeler plutôt que sur moi-même !

Quelle que soit la méthode utilisée, veillez avant de procéder à retirer le leurre de l'hameçon pour avoir plus de liberté dans vos mouvements et pour éviter de se piquer avec l'autre hameçon dans le cas d'un poisson-nageur.

1re méthode : transpercer les chairs

Si cela est possible (l'hameçon n'est pas piqué dans l'axe d'un os), l'objectif est de finir la course de l'hameçon pour le faire ressortir complètement et le couper sous l'ardillon

  • Étape 1 : continuez à transpercer les chairs jusqu'à ce que la pointe de l'hameçon et l'ardillon soient ressortis.
  • Étape 2 : coupez avec une pince la branche de l'hameçon juste sous l'ardillon.
  • Étape 3 : faites glisser l'hameçon dans le sens inverse pour le faire ressortir.

2e méthode : tirer un coup sec

Dans le cas où ne peut pas faire ressortir l'hameçon complètement, on va devoir « l'arracher » d'un coup sec.

  • Étape 1 : coupez les branches des autres hameçons pour ne pas aggraver la situation.
  • Étape 2 : avec un morceau de tresse assez forte, passez une première fois autour de la courbe de l'hameçon, puis une seconde fois pour assurer la tenue.
  • Étape 3 : appuyez sur le sommet de la hampe pour que l'hameçon bascule et soit bien dans l'axe, mais aussi pour « agrandir » la plaie et faciliter son retrait.
  • Étape 4 : tirez un coup sec sur la tresse.

Quelques rappels essentiels

Il est important de désinfecter la plaie sur place ou en rentrant chez vous et d'y poser un pansement pour éviter une éventuelle infection. Si la plaie devient rouge, gonflée et que vous avez de la fièvre dans les jours qui suivent, il est obligatoire de consulter un médecin. D'autre part, il est impératif d'être à jour de son vaccin contre le Tétanos.

Enfin, s'il s'agit d'un très gros hameçon et qu'il touche un nerf, un os ou une veine surtout allez aux urgences plutôt que d'essayer de le retirer vous-même !

Pour éviter ce genre d'ennuis, il existe aussi des hameçons sans ardillon...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Pierrick Garenne - 2 mois
Tous les pêcheurs ont - pour beaucoup - connu cette mésaventure... Personnellement, j'en ai tiré quelques enseignements. J'ai un triple d'un leurre dur qui s'est enfoncé dans ma cuisse avec, sur l'autre triple, un bar qui continuait de se débattre. Si je n'ai pas senti l'entrée de l'hameçon dans la chair, inutile de dire que le bar me le rappelait !!! Première chose, immobiliser le bar et le décrocher. Deuxième chose, enlever ou pas l'hameçon. J'ai tiré dessus, mais j'ai vite vu que ce dernier était trop enfoncé et déchirait les chairs. Impossible de le faire ressortir de l'autre côté, car trop enfoncé. J'ai pensé à rentrer au port pour aller aux urgences, mais j'ai alors fait appel à un copain à bord (chirurgien dentiste, ça aide !) et lui ai demandé, avec un couteau propre et aiguisé, de me taillader par petit coup la chair le long de l'hameçon, jusqu'à la libération de ce dernier. Inutile de dire que j'ai failli tourner de l'oeil sous la douleur (plus violente que l'hameçon en tant que tel !) . Honnêtement, je ne m'y attendais pas... Ensuite, grosse désinfection, pansement peu académique et reprise de la pêche. Les enseignements : j'ai enlevé mes triples et les ai remplacé par des simples (plus respectueux aussi du poisson) ou j'ai écrasé les ardillons des triples que j'ai gardé sur certains leurres. J'ai également une trousse à pharmacie à bord avec ce qu'il faut sans oublier un scalpel pour faire face à ce genre de situation. Bonne navigation à tous. Pierrick, organisateur du Grand Pavois Fishing.
Ajouter un commentaire...
Reportage : Les accidents de pêche

Les accidents de pêche : attention à votre matériel !

Les accidents de pêche : se méfier de son environnement