Le directeur d'Exponantes revient sur le naufrage du salon des pêches de Nantes

Frédéric Jouët

Le Salon Européen des pêches de Nantes, qui vient de fermer, a connu une édition extrêmement décevante. Nous en avions fait part dans un article précédent, ce qui avait déclenché une avalanche de commentaires sur les réseaux sociaux. Frédéric Jouët, directeur d'Exponantes a tenu à s'expliquer sur cette déception collective d'après salon. Il répond franchement à nos questions et explique comment il souhaite donner un nouveau souffle au salon en 2017.

À la fermeture du salon, exposants comme visiteurs ont montré un mécontentement quant à l'organisation. Comment l'expliquez-vous ?

Exponantes a racheté le salon il y a 8 ans et dans les premières années, nous l'avons fait progresser en terme de taille et d'exposants. Il me semble important de le préciser.

Organiser un salon est compliqué. C'est une alchimie entre beaucoup de choses : les visiteurs, les exposants, la météo, les dates de vacances, le contexte économique...

Je comprends que les exposants comme les visiteurs soient les premiers déçus. Je comprends les commentaires sur les réseaux sociaux même si certains sont très durs.

Les commentaires des visiteurs sur les tarifs des stands sont déplacés. Le prix du m2 au salon reste entre les exposants et les organisateurs. Oui le salon coûte un certain prix, mais j'assume. Nous sommes une société privée, sans subventions, avec des coûts et des charges. Derrière ce tarif, nous offrons un certain confort, une forte communication et la qualité du lieu d'exposition. Pour autant, nos prix ne sont pas les plus chers par rapport aux différents salons qui existent. Même si je suis conscient que c'est un facteur qui a joué dans l'absence des petits exposants.

Au niveau du prix d'entrée pour les visiteurs, je considère que beaucoup viennent sur invitation, ils ne payent donc pas l'entrée. Et 6,50 € ce n'est pas excessif comparé à d'autres salons.

Comment expliquer l'absence des gros exposants habituellement présents ?

Cette année, Daiwa (un des trois gros leaders dans la pêche, NDLR) n'est pas venu, pourtant nous leur avons fait des propositions et la discussion a été menée jusqu'au dernier moment. Rapala, Shimano et Sensas (les deux autres leaders, NDLR) ne venaient plus depuis 2 ans. Lorsqu'un exposant décide de ne pas venir, il créé un effet domino, entrainant avec lui ses concurrents qui décident à leur tout de ne pas venir. Je n'ai pas d'explications rationnelles, ils ont des stratégies de groupe et l'Europe ne fait pas forcément partie de leur priorité.

Dans tous les cas, nous restons en discussion avec eux.

Que proposez-vous pour relancer le salon ?

Actuellement, nous travaillons avec les exposants - aussi bien ceux qui étaient présents que ceux qui étaient absents - pour trouver des pistes pour relancer le salon. Nous allons prendre en compte leurs exigences, leurs envies. Et les appliquer dans la limite de nos possibilités.

Nous avons déjà quelques pistes de réflexion : Le hall XXL est-il le bon lieu ?  La date ne doit-elle pas être déplacée ? Certaines choses sont quasiment arrêtées, mais nous attendons de rencontrer tous les exposants avant de les annoncer.

Nous travaillons également sur le contenu du salon : Doit-on rester le salon de la pêche en mer (moulinet, cannes, leurres…) ou s'ouvrir au paddle, au kayak… ?

Une erreur a sans doute été d'ouvrir ce salon de la pêche en mer, à l'eau douce. Chaque année, nous réalisons des enquêtes visiteurs et exposants. C'est ce qui nous a poussés à nous ouvrir à la pêche en eau douce. Ça n'a pas été une réussite, car nous nous sommes éloignés du cœur de ce salon qui est la pêche en mer.

Nous sommes en train de revoir la grille tarifaire pour 2017 en tenant compte des besoins des exposants, mais nous savons qu'un salon coute cher et que nous ne devons pas prendre de risque sur le plan économique.

L'équipe commerciale en place n'a pas eu assez de relations avec les exposants pour connaître leurs besoins. C'est un point aussi sur lequel nous allons aussi travailler.

Avec le temps, on a aussi laissé s'installer des pratiques qui ne satisfont pas tout le monde. Les exposants viennent sur le salon pour présenter leur produit, mais ne vendent pas. Ce sont des revendeurs présents sur le salon qui proposaient donc les produits présentés sur le salon. Mais on nous a reproché que tous les exposants ne fussent pas représentés de la même manière sur les stands des revendeurs. On va donc revoir ça pour que les produits de chaque exposant puissent être proposés à la vente correctement.

Nous avons la volonté d'écouter les exposants, les visiteurs et tous ceux qui veulent construire un nouveau salon avec nous. Pour autant, nous n'allons pas casser les prix ni ouvrir le salon à n'importe quel exposant, il faut que ça reste cohérent.

Enfin, nous voulons relever le défi de faire revenir les gros exposants, comme dans les années fastes. Ils manquaient cruellement cette année et nous en sommes les premiers désolés.

À vous écouter, nous comprenons que l'édition 2017 est en marche ?

2017 existera ! Nous allons l'enrichir, la retravailler. Le renouveau ne se fera sans doute pas en une année. Nous devons regagner la confiance des visiteurs comme des exposants. Mais nous ne baissons pas les bras !  Avant tout, je suis un pêcheur ! J'aime ce salon ! J'ai été aussi frustré et triste que les visiteurs de voir que cette édition avait été décevante.

Le salon de la pêche de Clermont-Ferrand et le Salon Européen des pêches de Nantes peuvent très bien cohabiter. Je suis persuadé qu'il faut conserver un salon de la pêche sur la façade Manche et Atlantique.

Restez à l'écoute en juin 2016, nous ferons la présentation du nouveau salon des Pêches 2017 avec beaucoup de surprises !

Plus d'articles sur les chaînes :

Loire-Atlantique
Réagir à cet article :
Kevin JackJack - 19 Février 2016
Dans le paragraphe " Comment expliquer l'absence des gros exposants habituellement présents ?" Dans les marques absentes ce n'est pas Sawamura, cette marque japoanise était bien présente car distribuée par la société Ultimate Fishing.
Olivier Grellier - 19 Février 2016
"Une erreur a sans doute été d'ouvrir ce salon de la pêche en mer, à l'eau douce. Chaque année, nous réalisons des enquêtes visiteurs et exposants. C'est ce qui nous a poussés à nous ouvrir à la pêche en eau douce. Ça n'a pas été une réussite, car nous nous sommes éloignés du c?ur de ce salon qui est la pêche en mer." Je ne suis pas d'accord, je pense que les deux pêches sont complémentaires et doivent permettre d'attirer exposant et visiteurs. L'an prochain il n'y aura pas Montluçon.....
Pascal Rodriguez - 19 Février 2016
Pour moi ce n'est pas un salon mais une foire, avec des revendeurs locaux qui sont là pour faire du commerce et rentabiliser leur investissement ! Les quelques grandes marques de la pêche qui sont présentes pour montrer les nouveautés et les techniques de pêches sont étouffées par tous ces "petits commerçants" qui finalement n'apportent pas grand chose à l'intéret du salon. Celà existe depuis pas mal de temps mais chaque année c'est de pire en pire.
Christophe Dam Fishing France - 19 Février 2016
Ce qui ressort aujourd'hui est dû à l'article precedent qui a fortement secoué les reseaux sociaux. Chloé Lottret, malgré elle, à contribuer à faire se poser des questions aux visiteurs, aux exposants et du coup aux organisateurs qui réclame un droit de reponse au vu des critiques soulevées. Aujourd'hui cet article clarifie la position de l'organisateur, qui n'aurait peut etre pas fait cette annonce rassurante sans tout ce remue menage, et permet d'envisager une importante edition 2017. Verdict en juillet. Pour en revenir a la formule "peche en mer et eau douce", je rejoinds l'avis d'Olivier, surtout que la technique de peche au bar comme le materiel est identique a celle des carnassiers d'eau douce. Enfin concernant la vente direct par les détaillants présents sur le salon (un seul cette année) elle reste indispensable.Il n'y a rien de plus frustrant pour un visiteur de ne pas pouvoir consommer imediatement, de ne pas ramener un article conseillé par un membre du staff national representant de la marque. C'est cela aussi l'esprit du salon, approcher les plus grands qui sont en fait tous accessible, etre conseillé par des passionnés, et partager son experience.
Ikuriña Iku - 20 Février 2016
petit rectificatif quand même ... Exponantes n'existe que depuis 2012. et depuis 2014... c'est la descente... c'est marrant mais j'ai entendu dire qu'il y avait eu du changement.. info, intox ? je ne sais pas mais en tous cas, c'est le début de la dégringolade ! Oui, Mr JOUET en 2008, prend la direction générale du parc des expositions, filiale de la CCI de Nantes, mais n'est devenu Exponantes le Parc qu'en 2012. pour ceux qui ont oublié, La société EXPONANTES, dont l'actionnaire majoritaire est la CCI de Nantes St- Nazaire, gère, exploite commercialement et assure la maintenance du Parc des Expositions, propriété de Nantes Métropole. en 2011 cette SA avait 28 salariés pour un CA 2011 = 11.2M? je crois qu'ils sont 35 en 2015 / 2016.. pour presque le même CA ................ cherchez l'erreur...quand on augmente les frais fixes, il faut se payer sur la bête..donc faire payer encore plus cher les exposants ! Déjà, en 2015 il y avait un problème sur la fréquentation. Perso, je faisais 1000 kms pour venir le voir. j'avais echangé en mars et avril 2015 avec Elodie FORMAN sur le sujet, car c'etait nettement mieux avant... Nous, pêcheurs et plaisanciers, avons été juste pris pour des cons, juste bon à payer et ne pas nous plaindre. Seulement, nous detenons le nerf de la guerre... c'est à dire celui de dépenser, donc d'acheter. Sans nous, les visiteurs, pêcheurs et plaisanciers, il n'y a plus de vente... plus de vente = plus de salon. Ai je été assez clair ? Comme beaucoup d'entre nous, nous sommes tous sur des forums...et quand les pros annoncent leurs tarifs d'exposants et que l'on apprend qu'ils dépensent plusieurs milliers d'euros et pour certains en dizaines de miliers d'?...on comprend qu'ils ont besoin de vendre pour amortir leur frais. Mais cet organisateur ne le comprend pas. Donc, quand il n'y aura plus de salon, il n'aura donc plus sa place; ...un nouvel organisateur plus receptif aux attentes du binôme visiteurs / exposants sera en place. rappelez vous ce que Mr JOUET disait en 2015 quand presque tous disaient : "il manque des poids lourds dans les marques d'équipement pour la pêche, et cela se ressent sur les visiteurs" sa réponse a été : « S'il est vrai qu'il manque une ou deux grosses marques, globalement, nous présentons un éventail assez large de ce qui se fait dans le milieu de la pêche. Les absents ont toujours tort. Ceux qui n'ont pas voulu exposer risquent de le payer dans les ventes du printemps. » si cela ne s'appelle pas avoir le melon ... où est donc son humilité ? les absents ont toujours tort ? mais pour qui se prend il ? les non exposants ... risquent de le payer ? c'est DIEU le tout puissant ? on se doit d'ecouter ceux qui paient et ceux qui dépensent. Il ne faut pas que Mr JOUET se plaigne alors...car il ne veut rien voir, rien admettre.. ce monsieur semble avoir toujours raison... Quant au côté international, quelque peu surfait selon commerçants et visiteurs en 2015, Frédéric Jouet précisait : « C'est un faux procès....Je maintiens donc que le bilan est dans l'ensemble positif et que ce salon reviendra sans nul doute l'an prochain. » tout est visible ici sur ce lien: http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/nantes-bon-salon-peches-mais-peut-mieux-faire-16-02-2015-193773 je vois que 2016 ..... a été top Mr JOUET !!! je prédis que 2017...sera un clavaire ! Quand quelqu'un ne veut pas admettre ses erreurs..cela s'appelle de la mauvaise foi... donc : Tant que ça restera le même... aucun risque que j'y revienne. Il n'a rien compris, il ne veut rien comprendre. J'ai reçu un mail l'année dernière d'un certain Cyrille Devorsine voulant echanger mais déjà en 2015 le magazine "peche en mer" résumait assez bien le massacre. ce salon doit mourir pour renaitre...si c'est encore faisable. Mais je ne reviendrais pas sur de simples promesses. ....et d'après ce que je lis sur beaucoup de forums... aucun ne veut revenir en 2017 !
Serge Contard - 21 Février 2016
Pourquoi voulez vous que les sociétés se décarcassent pour faire plusieurs salons, Nantes, Clermont, Paris, alors que les clients vont sur des sites style Aliexpress en n'achétent plus en France, ou nettement moins... Les clients potentiels iront voir les nouveautés en Chine... ou sur Aliexpress. De plus, si certains sont autorisés à vendre, à brader leur matos et que d'autres n'ont que le droit d'exposer, on peut se dire que les seconds payent pour les premiers.
Yann Venance - 10 Mai 2016
La suite http://www.boatindustry.com/article/23065/salon-de-peche-de-nantes-se-donne-moyens-renouveau
Ikuriña Iku - 21 Mai 2016
je rejoins les propos de SMITH PRO qui sont les suivants : "ce ne sont pas des entrées gratuites qui décident le pêcheur à venir...la preuve ces dernières editions...c'est la qualité et l'originalité des intervenants sur le salon qui vont le dépayser et lui faire passer un bon salon." et je rajouterais : que les exposants ( eau douce et eau de mer, car la cohabitation ne me dérange pas, bien au contraire ) aient des stands dignes de ce nom, qu'il y ait de l'espace pour pouvoir voir ce qui s'y passe, toucher ou tester le matériel, comparer les divers modèles ou marques, ainsi que les démos. Encore faut il qu'il y ait des nouveautés ...et que ces nouveautés puissent être achetées.... mais les prix doivent rester raisonnables, ou être promotionnels; et si c'est le cas: j'achète...de toutes façons, à chaque fois je repars avec pas mal de choses ( cannes, moulinets ou leurres ) ..sauf en 2015... perso, je n'avais plus prévu de revenir à ce salon... mais pourquoi pas si il y a un réel renouveau. Je ne vais pas me taper 1000 kms A/R avec les frais associés ... pour rien ! j'ai eu l'impression de m'être fait plumer ces dernières années...et je ne suis pas le seul puisque nous echangeons beaucoup sur les forums et avons tous ont eu cette même et fâcheuse sensation. L'équipe qui reprend ce salon a du pain sur la planche...
Ajouter un commentaire...
Reportage : Salon pêches Nantes

Mauvaise pêche pour le salon de Nantes

Le Salon des Pêches de Nantes devient le Salon de la Pêche en Mer