La pêche du brochet en Laponie Suédoise, le royaume de la pêche en surface

La Laponie avec ses innombrables lacs et ses rivières parsemées de blocs rocheux, de roselières et de champs de nénuphars est le paradis de la pêche du brochet, notamment aux leurres de surface où les attaques spectaculaires ne manqueront pas de faire monter votre rythme cardiaque et votre taux d'adrénaline.

S'il existe des destinations magnifiques en Suède pour réaliser une traque spécifique de brochets records, l'intérêt de la Laponie Suédoise, et le fer de lance du camp d'Alban Regnoult, réside dans la pêche de surface pendant la période estivale.

Principalement une pêche de surface

La pêche à cette saison rime avec sensation! L'objectif est de faire du poisson en surface et de miser plus sur la quantité que sur la taille. On pourrait aborder la pêche autrement et rechercher davantage les spécimens, mais d'autres périodes s'y prêtent bien plus et la pêche en topwater offre des attaques tellement impressionnantes qu'il serait dommage de s'en passer.

Après 3 séjours, je dirai qu'une journée normale se situe entre 30 et 40 touches, par personne, après il convient de bien ferrer pour les convertir en prises ! Les jours exceptionnels, il est possible de mettre 50 poissons au sec et les jours difficiles vous arriverez sans doute à faire une dizaine de touches en tirant votre épingle du jeu.

En pratiquant ainsi, l'essentiel des prises est constitué de jacks, mais chacun touchera à un moment ou à un autre un gros poisson autour du mètre. De mon expérience, tous les jours en pêchant à 2 ou 3, un poisson de 90 cm à 1 m est amené au bateau.

Une stratégie simple, le powerfishing

Les brochets sont dispersés sur la rivière, mais ne se tiennent que rarement seuls. De plus, ils bougent beaucoup. Pendant mes 3 séjours, nous n'avons jamais trouvé les poissons deux fois sur la même zone. Une baie peut être prolifique, voire explosive un jour et être désertée tout le reste de la semaine. Je me souviens particulièrement d'une petite baie que nous avions pêchée du bord. Nous étions 4 et en 2 heures nous avons mis environ 30-35 poissons au sec. Sans compter le nombre de loupé. Nous y retournons 3 jours plus tard, confiants et motivés... seulement 2 brochets de pris !

Alors la stratégie logique qui découle de ce constat, c'est qu'il faut avant tout localiser les poissons et donc pêcher en dérive toutes les zones « shallows » : les bancs de nénuphars, les roselières, les anses. Quand vous touchez 1 ou 2 pikes sur une zone, vous ancrez et vous ratissez !

À ce jeu, un roumain qui réalise tous les ans des pêches extraordinaires a réussi à faire pas moins de 6 métrés dans la même baie en 2 heures.

Si les bordures sont à prospecter, n'oubliez surtout pas les plateaux herbeux au milieu de la rivière, surtout s'il s'agit d'algues vert clair avec des petites fleurs blanches.

À 2 ou 3 sur le bateau, variez les techniques : 1 au stickbait, le second au buzzbait et le 3e au leurre souple en texan. Adaptez-vous ensuite en fonction des évènements.

Le matériel nécessaire

Pour la pêche du brochet, je vous conseille d'avoir deux ensembles :

  • Un ensemble léger (15-50 g) d'action de pointe, si possible en casting pour des lancers précis pour la pêche de surface et aux leurres souples de tailles moyennes (6 pouces) en texan.
  • Un ensemble plus lourd pour la pêche aux bigbaits sur les cassants, les bordures de plateaux et d'herbiers et les zones plus profondes parsemées de roches.

N'oubliez pas votre fluorocarbone en 70 à 100/100 pour les bas de lignes et une pince pour décrocher les poissons.

Une boite de leurres variée

Si les leurres souples sont régulièrement détruits par les 700 dents du brochet, vous ne perdrez que rarement des leurres pendant votre séjour. Ainsi, une boîte variée, mais pas nécessairement très remplie est nécessaire.

Elle devra contenir :

  • 2 buzzbaits qui n'ont pas leur pareil pour énerver les brochets.
  • 2-3 stickbaits entre 12 et 15 cm.
  • 2 poppers.
  • 3-4 frogs.
  • Une collection de leurres souples entre 5 et 7 pouces et les hameçons texans plombés ou non assortis. Quelques têtes plombées sont aussi nécessaires pour exploiter les fosses et parties plus profondes.
  • 2 spinnerbaits.
  • Quelques bigaits flottants et coulants. Les busters jerk 15 et 12cm sont excellents, ainsi que le Salmo Slider et le X buster. Vous pouvez aussi opter pour quelques swimbaits s'il s'agit d'une pêche que vous affectionnez.
  • Éventuellement une ondulante
  • 2 lipless pour pêcher vite les zones un peu dégagées.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Pêche en Laponie

Voyage de pêche au pays du père Nöel, à la recherche du brochet et de la perche

La pêche de la perche en Laponie suédoise, une quantité de gros poissons phénoménale