Le matériel pour la pêche de l'aïmara

L'aïmara est un poisson puissant et qui vit dans des milieux encombrés ou dans des rapides. Pour mener le combat à son terme sans risquer de perdre trop des poissons au milieux des branches ou des blocs de pierre immergés, l'utilisation d'un matériel adapté est indispensable.

Au cœur de la jungle guyanaise, le Sinnamary est une rivière à l'état sauvage. Les berges entretenues et les espaces dégagés pour pêcher comme vous les connaissez habituellement n'existent pas. Non seulement il vous faudra aller chercher Hoplas Aimara au beau milieu des endroits les plus encombrés, mais il faudra l'en extraire.

Ainsi la philosophie qui doit vous animer, c'est que ce poisson n'a qu'un mètre à parcourir pour se réfugier derrière un obstacle, synonyme de sa perte. Alors, dès le ferrage, vous devrez combattre en force et l'empêcher de faire ce fameux mètre fatal.

Une canne avec une réserve de puissance importante

Parce que vous lancerez souvent des gros leurres entre 30 et 80 g, la puissance de votre canne devra être adaptée, mais elle doit surtout posséder les caractéristiques suivantes :

  • Une action fast pour faire pénétrer les hameçons dans la mâchoire puissante de l'aïmara et pour les extraire de leur repère.
  • Une puissance de ligne comprise entre 40 et 60 lbs. L'idéal est de posséder deux ensembles. Un autour de 60-70 lbs d'une longueur de 2 m pour les espaces les plus encombrés et dont l'accès est difficile. Un autre plus léger autour de 30-40 lbs de puissance pour une longueur de 2,20 m pour les espaces un peu plus dégagés où pourrez lancer davantage et combattre avec plus de marge de manœuvre.

Le casting est à privilégier

Plus votre leurre atterrira proche de la berge et des obstacles, plus vos touches seront nombreuses. Pour ce faire l'emploi d'un ensemble casting est un énorme avantage.

D'autre part, la touche a parfois lieu à l'impact du leurre sur la surface. En spinning, le temps de fermer le pickup , l'aïmara est parfois déjà dans son repère. Il est, au demeurant, important de freiner son leurre avant amerrissage pour que celui ne s'immerge pas. En effet, l'aimara attaque parfois le leurre dès le posé et si celui-ci est 30 cm sous la surface, il est déjà parfois trop tard pour l'extraire le temps qu'on s'en rende compte.

Enfin, les moulinets castings sont de véritable treuille et ne souffrira pas de l'utilisation de gros leurres et de la puissance des combats.

Le moulinet et la tresse

Le moulinet, si possible en casting sera donc garni d'une tresse entre 40 et 60 lbs, de préférence en 4 brins compte tenu du milieu dans lequel vous allez pêcher. Vous terminerez votre montage par une tête de ligne en fluorocarbone en 60 à 70/100 et enfin d'un solide bas de ligne en acier 49 brins que vous aurez sleevé. Il n'est aucunement question de faire preuve de finesse et l'usage du bas de ligne acier est indispensable pour ne pas perdre de poissons.

Enfin, soit vous optez pour une agrafe très puissante, soit pour un anneau brisé pour raccorder vos leurres.

Une boite de leurres variéé et bien pensée

Pour traquer l'aïmara, vous aurez besoin des leurres suivantes :

  • Poppers avec une large ouverture entre 30 et 60 g, tels que le Bull Pop de Yozuri ou le Feed Popper
  • Stickbaits de 12 à 16 cm. Le Top Bandit de Strike pro s'est avéré excellent et l'indémodable Superspook!
  • Des jerkbaits de 12 à 15 cm :Le Herky Jerky de Bomber et le Buster jerk de Strike Pro.
  • Des spinnerbaits de grandes tailles (30 à 50 g) avec une armature très puissantes.
  • Des leurres souples montés sur des gros hameçons texan plombés en 12/0 (Owner en fait d'excellents)
  • Et pour moi les indispensables lipless comme le Flatt Shad de Sébile et surtout le Screamin Devil de la marque Spro
  • Éventuellement des swimbaits qui fonctionnent aussi très bien.
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche de l’aïmara en guyane

La pêche de l'aïmara au coeur de la forêt guyanaise

La Guyane, un voyage de pêche dans l'enfer vert