La pêche du thon rouge au leurre, comment assurer le no kill dans de bonnes conditions ?

Les thons rouges sont certainement les poissons les plus sportifs que l'on puisse pêcher en spinning. Voyons la technique que j'utilise et ma façon de gérer ce combat souvent violent.

Après avoir vu dans l’article précédent comment aborder une chasse correctement, place maintenant à l’animation des leurres puis au combat qui sera sans aucun doute long et difficile. Tout le monde à bord aura un rôle important afin de parvenir à vaincre ce géant pouvant atteindre plus de 250 kilos pour les plus beaux spécimens.

L’animation des leurres :

Une fois la chasse à portée de lancer, l’excitation est a son maximum à bord. Il faut cependant garder son calme pour ne pas tout gâcher. L'erreur ici serait de se précipiter et de lancer totalement à côté de la chasse. Rappelez vous, si la chasse est très dense et composé de beaucoup d'individus, alors privilégiez les extérieurs. En revanche,  s'il s'agit de quelques individus qui se déplacent, essayez d'anticiper afin de présenter le leurre juste devant eux.

Comme évoqué dans le premier article sur le matériel utilisé pour la pêche du thon rouge au leurre en Manche, 3 grands types de leurres sont utilisés avec pour chacun une animation spécifique :

  • Les poppers qui nécessitent de grandes tirées, canne basse le plus souvent afin de ne pas les faire sortir de l’eau.
  • Les stickbaits que j’anime à coup de scion sec, en variant la vitesse de récupération et en faisant quelques poses.
  • Les leurres souples qui sont très efficaces en linéaire après avoir laissé descendre quelques mètres sous la surface.
popper pêche au thon
Gerbe d'eau d'un popper en action.

Au début de saison, les poppers sont très efficaces sur les chasses actives et plus la saison avance et plus j’ai tendance à varier et à prospecter les premiers mètres sous la surface en optant pour des stickbaits ou des leurres souples.Il est souvent intéressant de varier les types et tailles de leurres lorsque vous êtes plusieurs pêcheurs afin de cibler LE leurre qui fonctionne ce jour.

Enfin, rappelez vous également qu'une zone peut paraître totalement calme alors que quelques secondes ou minutes avant c'était l'euphorie. Dans ce cas-là, les poppers sont capables de déclencher des attaques et de réveiller totalement le secteur.

Gérer le combat :

Après la touche, un ferrage puissant est nécessaire  afin de s’assurer que l’hameçon rentre bien dans la gueule du poisson. S’en suit ensuite un rush violent durant lequel il est quasiment impossible de contrôler le poisson. Le réglage du frein est primordiale afin d’éviter toute casse.

Le poisson va rapidement trouver une profondeur de confort et il va tout faire pour y rester. L'épreuve de force commence à ce moment là !

Lors du combat, le barreur à un rôle primordial car il doit constamment manoeuvrer le bateau afin d’éviter autant que possible que le poisson ne passe en dessous et dans la mesure du possible faire en sorte que le pêcheur puisse avoir la position la plus droite vis-à-vis du poisson.

Le plaisir de cette pêche se trouve dans l’esprit d’équipe et lors du combat tout le monde aura la possibilité de combattre un peu le poisson en se relayant.

pêche au thon

Relâcher le poisson :

L’arrivée du poisson au bateau est pour moi l’étape la plus critique. Partagé entre l’envie d’en finir après un long combat, l’excitation de voir ce poisson magnifique percer la surface et le fait que le poisson ne soit pas forcement disposé à se rendre, c’est lors de cette manoeuvre que j’ai enregistré le plus grand nombre de casses.

Il faut prendre des précautions et se tenir prêt à subir un ultime rush de ce géant des mers qui, s’il est mal maîtrisé, entraînera la casse immédiate de la ligne. pour ce faire, je desserre un peu mon frein pour gérer au mieux cet ultime rush.

pêche au thon

Une fois le poison au bateau, saisir fermement le shock leader sans jamais faire le tour de votre main avec. Un gant est évidemment recommandé pour cette étape. Vous comprenez donc l’intérêt d’avoir un shock leader de gros diamètre. Pour ma part j’utilise du Varivas en 200 lbs.

Dès que possible, utiliser le fish gris afin de maitriser le poisson. Cette étape doit être coordonnée entre le pilote, le pêcheur et la personne qui tient le fish grip.

Je profite de cet article pour faire à rappel : ne sortez jamais un thon hors de l’eau pour faire une photo ! En plus de la difficulté pour le hisser à bord, sachez que ce poisson à constamment besoin de nager pour s’oxygéner. Seul les thons destinés à être conservés et donc bagués peuvent être hissés à bord.

De mon côté, dès que le poisson est maintenu par le fish grip, j’embraye le moteur afin de créer un courant qui le ventile. A présent nous avons le temps de réaliser quelques photos et de le faire récupérer pour le relâcher dans les meilleures conditions possibles.

pêche au thon

La pêche au thon est avant tout une aventure humaine où l’esprit d’équipe est indispensable.

Elle demande un investissement matériel non négligeable. Il est intéressant de m’utiliser pour diminuer les coûts.

Les zones de pêche se trouvent au large ce qui implique de posséder un bateau sécurisant pour s’y rendre et accueillir plusieurs personnes à bord et plus d’être équipé en hauturier.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche du thon rouge au leurre en Manche

La pêche du thon rouge au leurre : comment trouver et aborder les chasses ?

La pêche du thon rouge au leurre - réglementation et matériel