La pêche du thon rouge au leurre : comment trouver et aborder les chasses ?

La pêche du thon sur chasse n’est pas si simple que cela puisse paraître. Dans un premier temps, il faut les localiser sur une zone qui est immense, les approcher discrètement, mais assez rapidement et réussir à déclencher l’attaque avant de gérer un combat qui peut être long et violent et enfin relâcher le poisson dans de bonnes conditions.

La saison de pêche du thon rouge au leurre en Bretagne Nord commence dès le début du mois d’août jusqu’à la date de fermeture administrative qui se situe aux alentours de la mi-octobre. Cette période correspond au retour de la fraie des poissons durant laquelle ils se sont peu nourris, voir pas du tout. Au début de saison, leur comportement très agressif fait qu’il est plus facile d’approcher les chasses et de déclencher les attaques. Plus la saison avance et plus ils sont difficiles. Certains diront qu’ils s’habituent aux pêcheurs qui les traquent pendant plus de deux mois.

Après avoir choisit le bon matériel et constitué votre réserve de leurres, passons au chose sérieuse : comment traquer le thon pendant qu'il chasse ?

1ère étape : trouver la zone d’activité.

La zone dans laquelle nous pêchons est immense et il est difficile de partir à l’aventure en espérant tomber sur une chasse au hasard.

La première chose à garder à l’esprit, sans aucun doute celle qui m’attire le plus dans cette pêche, c’est le partage. Sans information, vous n’y arriverez pas ou très difficilement lors de vos premières sorties. Mine de rien, j'ai constaté qu'un échange naturel se fait et les informations circulent concernant le secteur d’activité au sens large. Évidemment il peut y avoir un peu de mystère ou de bluff. Cela fait partie du jeu.

Nous sortons régulièrement à deux ou trois bateaux et nous restons continuellement en contact téléphonique ou VHF. Cela permet de couvrir une zone bien plus importante et c’est sans doute grâce à cela qu’au cours de la saison 2019, j’ai toujours réussi à piquer au minimum un poisson par sortie.

Ceci dit, même en ayant des indications sur la zone, cela reste vaste. Nos meilleurs alliés sont les oiseaux, une aide précieuse dans ce cas. Ils sont présents sur la très grande majorité des chasses et sont visibles à plusieurs kilomètres pour les yeux bien affutés. Si vous trouvez des oiseaux qui plongent ou picorent à la surface, c’est qu’il se passe probablement quelque chose dessous !

Pêche du thon au leurre

Le thon est un poisson qui a besoin d’une grande quantité de nourriture. A fortiori, il se trouve dans les veines de courants riches en poissons fourrage. Les courants chauds sont porteurs de nourriture ce qui attire forcément les prédateurs.

En s’intéressant aux cartes des courants, de salinité et de température de l’eau, il est possible de cibler des zones à prospecter.

Pêche du thon au leurre
Exemple de carte de température de surface de la mer.

Retrouvez en bas de page le lien vers le site marc.ifremer.fr que j’utilise pour obtenir ces données.

Sachez enfin que l’activité varie au fil de la journée. Aucune règle n’est valable, mais ne soyez pas surpris si à un moment donné la zone semble inactive. Cela peut se déclencher quelques heures plus tard.

Comment aborder la chasse ?

Une fois la chasse repérée, il faut s’y diriger rapidement en prenant en compte plusieurs paramètres.

je distingue 2 types de chasses :

  • Les premières, celles que je rencontre le plus souvent, sont des chasses de quelques individus (moins de 10) qui se déplacent assez rapidement dans une direction quasi constante. Dans ce cas, il convient d'anticiper le déplacement du banc de thon et de lancer quelques mètres devant en s’aidant du vent pour augmenter la distance.
Pêche du thon au leurre

1- sens de déplacement de la chasse
2- sens du courant pour la dérive du bateau
3- direction du vent pour favoriser les lancers vent dans le dos

  • Le second type de chasse, celles que je qualifie de statiques, sont souvent composées d’un grand nombre d’individus qui transforment la mer en un véritable « jacuzzi ». Elles peuvent durer plusieurs minutes. Dans ce cas-là, nous avons forcément tendance à lancer directement au milieu, au coeur de l’activité ! Cependant, sachez qu’au centre de celle-ci la concurrence est telle que votre leurre peut passer inaperçu contrairement à l’extérieur où la concurrence est moins importance. Vous augmentez alors vos chances de capture. Enfin, le moment où la chasse se calme et que tout s’arrête est sans aucun doute le plus prolifique pour déclencher une attaque, car la concurrence est bien moins importante également.

J'ai pu constater certains jours que le taux de réussite était plus élevé sur une chasse avec peu d'individus plutôt que sur les chasses bien plus importantes.

Vous l’aurez compris, il est utile de sortir à plusieurs bateaux afin de couvrir la zone la plus grande possible pour trouver les chasses de thons. L’approche nécessite un peu de réflexion pour optimiser les chances de capture et ne pas effaroucher les poisons. Il m'arrive de parcourir plus de 100 milles durant la sortie. Une recherche en amont via les cartes en ligne permet de cibler une zone au préalable et de gagner du temps.

L’étape suivante sera la bonne présentation du leurre avant la gestion du combat et la relâche du poisson dans les meilleures conditions possibles.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : La pêche du thon rouge au leurre en Manche

La pêche du thon rouge au leurre - réglementation et matériel

La pêche du thon rouge au leurre, comment assurer le no kill dans de bonnes conditions ?