Comment choisir son ratio de moulinet en fonction de sa technique de pêche ?

© Julien Lecouple

Alors qu'un pêcheur de truite aux leurres recherchera de la vitesse lorsqu'il pêchera de l'amont vers l'aval, certains pêcheurs de sandre privilégieront davantage une récupération lente et cela pour rester plus facilement en contact avec le fond. Utiliser le bon ratio en fonction des techniques que vous souhaitez mettre en oeuvre est important et vous permettra de gagner en efficacité.

Nous allons, de manière non exhaustive, passer en revue certaines techniques et leur associer le ratio qu'il est préférable d'utiliser.

Réactivité et/ou rapidité

Un ratio qualifié de rapide est un ratio associé à une récupération importante de ligne à chaque tour de manivelle.

Considérant que globalement les ratios des moulinets spinning sont plus « rapides » que ceux des moulinets casting (ceci étant dû principalement à la différence de taille très nette des bobines de ces deux types de moulinets), nous considèrerons comme rapide un ratio associé à une récupération de ligne à chaque tour de manivelle de plus de 80 cm.

  • La pêche au Jerkbait

Il s'agit d'une technique relativement "lente" qui demande surtout de la réactivité ! Le principe de cette approche est de faire « danser » le leurre (Jerk), lui imprimer une nage erratique de droite à gauche grâce à des mouvements plus ou moins amples de la canne (Twitches et Jerks). La nage du leurre, son mouvement, est donc directement liée aux mouvements de la canne si bien qu'entre chaque mouvement de canne le leurre sera quasiment à l'arrêt. L'utilisation d'un ratio rapide va permettre, entre chaque mouvement de canne, de rembobiner l'excédent de ligne. On comprend donc que plus on souhaitera animer rapidement, plus l'emploi d'un tel ratio fera sens.

Répondant au même principe dans l'animation, nous pouvons également citer la pêche aux leurres de surface.

  • Verticale

La pêche à la verticale est une pêche statique qui se pratique à l'aplomb d'un bateau (ou d'une structure lorsque l'on pêche du bord) et dont le principe est de rester proche du fond (rarement plus de 30 cm au-dessus). Si le relief du fond varie beaucoup au cours d'une dérive, il faut pouvoir être réactif. Effectivement, dans le cas de la pratique de la verticale en bateau, la vitesse de déplacement du leurre est imprimée par le bateau et non par le fait de récupérer sa ligne donc pouvoir récupérer sa ligne rapidement lorsque le relief du fond varie, et ainsi positionner son leurre de manière optimale, est important.

  • Pêche de la truite aux leurres

Pêcher dans le sens du courant, de l'amont vers l'aval, tout en gardant le contact avec son leurre que l'on pourra de surcroît animer par des twitches, nécessite obligatoirement l'utilisation d'un ratio rapide. L'idée étant de pouvoir être plus rapide que le courant !

Selon le même principe d'utilisation d'un ratio rapide au service d'une technique qui nécessite absolument de la rapidité, nous pouvons mentionner également la pêche de l'aspe.

L'éloge de la lenteur

Un ratio lent est associé à une récupération plus faible de ligne, entre 55 et 70 cm, à chaque tour de manivelle.

  • Pêches linéaires lentes à gratter

Le principe ici est de rester au maximum au contact du fond et là, contrairement à la pêche à la verticale en bateau, c'est le pêcheur qui imprime le rythme ! Sur ce type de pêche, il sera souvent plus facile de pêcher lentement avec un ratio lent.

  • Cranking

Le cranking qualifie une pêche linéaire en lancer-ramener souvent associée à l'emploi de leurres qui vibrent et tirent beaucoup sur la ligne lors de la récupération comme les crankbaits à longues bavettes, les chatterbaits ou les spinnerbaits, pour ne citer qu'eux. Ici, l'emploi d'un ratio lent s'expliquera surtout pour des raisons de confort permis par le couple lié à ce type de ratio.

Pour certaines approches au spinnerbait (slow rolling) et crankbait (bottom tapping), avoir la possibilité de récupérer lentement sa ligne sera néanmoins appréciable.

Nous pouvons également parler du « cranking shad » qui consiste principalement à employer de gros shads en linéaires pour la recherche du brochet. Dans ce cas, même de grosse taille, les leurres utilisés ne tirent pas autant dans la ligne lors de la récupération que les leurres cités précédemment. Ici le ratio lent aura deux intérêts : la possibilité de récupérer lentement sa ligne et de mieux maîtriser un gros poisson lors du combat, ceci grâce à la puissance offerte par ce type de démultiplication.

Lorsque l'on recherche la polyvalence

Ratio associé à une récupération moyenne, entre 70 et 75 cm de ligne à chaque tour de manivelle.

Un ratio polyvalent va permettre au pêcheur de s'en sortir correctement dans la majorité des situations. On privilégiera donc ce type de ratio lorsque l'on n'a pas d'ensemble réellement spécifique ou dédié à une pêche en particulier.

Adeptes des ratios lents et des ratios rapides

Il y a en effet d'un côté les pêcheurs qui affectionnent de manière générale davantage pêcher avec des ratios lents, préférant accélérer leur mouvement si besoin. De l'autre, au contraire, nous trouvons les adeptes du « qui peut le plus peut le moins » qui préfèreront des ratios moyens à rapides, quitte à ralentir leur mouvement si les conditions ou la technique l'exigent. Dans les deux cas, cela ne se discute pas ! Mais attention, pêcher vraiment lentement avec un ratio rapide peut vite devenir un calvaire !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Le ratio du moulinet

Le ratio : un des paramètres à prendre en compte dans le choix d'un moulinet