Fish & Curious 4 - Lionel Guirado : "Guyane française ou Métropole ?"

© Lionel Guirado

Quatrième opus de la série "Fish & Curious" avec Lionel Guirado, Moniteur Guide de Pêche sur la Loire et en Guyane française. Lionel fait, entre autres, référence à son rapport à la pêche, aux pêcheurs qui l'inspirent et à ses leurres favoris pour pêcher l'aspe. Une dose de simplicité et de bonne humeur !

Silure ou tarpon ?   

Lionel Guirado – Silure, pour la proximité.

Mer ou eau douce ?

Lionel Guirado – Eau douce, incontestablement. La faune et la flore de l'eau douce m'attire plus que celles de la mer.

Guyane française ou Métropole ?

Lionel Guirado – Les deux. Elles ont chacune un beau potentiel.

Pêche de jour ou pêche de nuit ?

Lionel Guirado – Jour ET nuit.

Lionel et un magnifique silure
Lionel et un magnifique silure

Combien d'hélices de moteur avant as-tu cassées dans les bancs de sables de la Loire ? 

Lionel Guirado – Aucune ! Les seules que j'ai cassées c'est en positionnant mal mon moteur pendant le transport. L'hélice vient taper dans la roue de secours de mon 4X4. En revanche, j'usine au sable 3 hélices de mon moteur thermique par an ! (rires)

Quel poisson préfères-tu pêcher ? 

Lionel Guirado – Difficile de répondre mais je vais dire l'aspe qui, au-delà d'être un excellent poisson de sport, est en pleine explosion sur mon secteur ! Mais je n'ai pas vraiment de poisson favori, j'aime pêcher tous les poissons. Si demain l'aspe disparaît et que le saumon réapparaît, certainement que je répondrai « saumon » à ta question, tu vois ?

Gros aspe de Loire
Gros aspe de Loire

Quelle est ta technique favorite ?

Lionel Guirado – Euh… C'est pareil, je n'ai pas de technique préférée. Je prends autant de plaisir à pêcher au Stickbait en surface, qu'à pêcher en Verticale ou en Linéaire.

Quelle est ta saison favorite ?

Lionel Guirado – L'été ! J'aime la chaleur !

Quel pêcheur t'inspire le plus ?

Lionel Guirado – Je ne suis pas inspiré par un pêcheur en particulier mais quelques noms me viennent spontanément. Je pense à Albert Drachkovitch qui m'a fait rêver lorsque j'étais petit. Il est de ma région en plus, je pêche les mêmes spots que lui ! Je pense également à Claude Valette, Guide de Pêche en Espagne, pour sa passion de la pêche, à Arnaud Mahut qui, sans le savoir m'a fait prendre des centaines de sandres ! Il avait écrit un article dans lequel il expliquait comment bien piquer son leurre souple afin d'avoir plus de touches et moins de décroches. L'idée est de ne pas enfiler la tête plombée trop loin dans le corps du leurre de puisque les sandres attaquent majoritairement en tête. De plus, de cette manière le leurre souple conserve davantage sa souplesse, sa présentation est donc plus naturelle et sa déformation pendant l'aspiration du poisson plus facile. Je peux citer Marc Depuis également, qui m'a impressionné sur la pêche du sandre en linéaire, Jean-Michel Bauguil pour sa simplicité. Et puis il y a mes potes aussi !

Tu dois partir pêcher l'aspe avec 3 leurres : lesquels ? 

Lionel Guirado – Je ne prends que des Stickbaits ! Il existe plein de leurres différents qui permettent de faire des aspes selon différentes approches mais ce que j'aime par-dessus tout avec ce poisson ce sont ses attaques en surface ! Je le pêche suffisamment en surface une bonne partie de l'année pour le laisser tranquille le reste du temps. Mes 3 leurres seraient alors le Illex Water Mocassin, le Jackson Debu Nyoro 85 et le Gunki Megalon 75 F. Je pourrais également dire un simple Stickbait Decathlon, ça fonctionne bien aussi ! Pour la pêche de l'aspe telle que je la pratique, plus que le leurre, c'est la précision de ton lancer et ton animation qui sont importants.

Aspe pris au Stickbait
Aspe pris au Stickbait

Comment définirais-tu très succinctement ta vision de la pêche ? 

Lionel Guirado – Être dans la nature. Avant de prendre du poisson, pour moi la pêche c'est ça. Tout simplement.

Pêche solitaire ou à plusieurs ? 

Lionel Guirado – Les deux. J'apprécie autant me retrouver tout seul au bord de l'eau que de partager avec mes potes et mes clients.

Pouilly Fumé ou Sancerre ? 

Lionel Guirado – Arf… Les deux… (rires)

Lac ou rivière ? 

Lionel Guirado – Encore une fois, les deux mais avec une préférence pour les grands espaces donc si je dois te donner qu'une seule réponse je te dirais « une grande rivière qui se jette dans un grand lac ! ». J'aime bien avoir de la place ! (rires)

Gros tarpon guyanais
Gros tarpon guyanais

Bière ou café ?

Lionel Guirado – Petit café le matin et petite bière l'après-midi. Entre les deux, beaucoup d'eau.

Pêche du bord ou en embarcation ? 

Lionel Guirado – Embarcation parce que cela permet de pêcher plus confortablement, d'accéder à plus de postes.

Float-tube ou bateau ? 

Lionel Guirado – Plus je vieillis plus c'est bateau ! (rires)

Pêche en silence ou pêche en musique ? 

Lionel Guirado – En silence !!!

Pêche en France ou à l'étranger ?

Lionel Guirado – Peu importe du moment que je suis à la pêche. Je prends beaucoup de plaisir à aller pêcher le canal avec mes enfants sans être certain de faire ne serait-ce qu'un poisson-chat. Je vais à la pêche pour être au bord de l'eau, le poisson c'est du bonus.

Très belle perche
Très belle perche

Coup du matin au coup du soir ? 

Lionel Guirado – Coup du matin ET coup du soir ! Pour l'aspe et considérant la technique que je préfère pour le pêcher, le meilleur moment est en pleine journée, de 11h à 17h. C'est le Rush à ne pas rater en plein été ! C'est un moment de la journée qui est trop souvent délaissé par les pêcheurs d'aspe en Loire, et pourtant…

Quel est ton meilleur souvenir de pêche ? 

Lionel Guirado – Impossible à dire, il y en a tellement ! J'ai 44 ans et j'ai pris mon premier Calicoba à 2 ans ! (rires) je pourrais parler d'une ouverture il y a 30 ans avec mon père, mon grand-père et mon oncle, de sessions de pêches entre potes, de la fois où j'ai fait un silure albinos avec mon fils, etc… C'est trop compliqué de choisir, je ne peux pas !

Une autre flèche d'argent de Loire
Une autre flèche d'argent de Loire

Ta mésaventure la plus drôle ?

Lionel Guirado – L'histoire qui fâche ! Je vais dire un contrôle par des gardes alors que je pêchais le silure au vif de nuit en Loire. On pourrait se dire qu'en tant que guide de pêche la moindre des choses serait que je respecte les règles mais je répondrais que ça fait 42 ans que je pêche la Loire et autant d'année que je vois œuvrer les pêcheurs amateurs aux engins, les pêcheurs professionnels. Moi, en tant que Moniteur Guide de Pêche, et donc professionnel de la Pêche, je n'ai pas le droit d'installer 4 cannes pour pêcher le silure au vif en No Kill mais les pêcheurs professionnels sur mon secteur ont le droit de mettre 200 lignes spécifiques pour le silure (ces informations sont d'ailleurs vérifiables sur les arrêtés préfectoraux de la Nièvre) 4h avant et 4h après le coucher du soleil (soit toute la nuit en été…) et cela sans aucun contrôle ni quota. Je n'ai aucun souci à respecter les règles mais le minimum c'est qu'elles soient crédibles… Je vais donc dire « Joker » pour cette question !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...