Souvenir de pêche / Mon plus gros bar, un lunker XXL qui ne s'annonce pas

Quelque soit l’espèce recherchée, tout pêcheur, qu’il le recherche spécifiquement ou non, rêve un jour de prendre un poisson trophée. Il y a des barres symboliques que l’ont veut franchir, mais aussi des tailles records que l’on rêve d’atteindre un jour.

Jusqu’à ce jour d’août 2018, j’avais franchi plusieurs fois la fameuse barre des 70 cm, taille à partir de laquelle on nomme un bar : un lunker. Il s’agit alors d’un gros poisson âgé d’environ 20-25 ans, mais pas d’un record, ni d’un poisson exceptionnel. De mon côté, la barre que je cherchais à atteindre était celle des 80 cm. Je savais qu’elle tomberait un jour, car ces poissons existent encore, mais jusqu’à ce jour, je n’y étais pas parvenu.

Une prémonition

Quelques jours plus tôt, un ami avait pris un bar exceptionnel de 89 cm, alors que je lui disais combien ce poisson me faisait rêver, il me répondait : « Patience, il arrivera forcément un jour, tôt ou tard...»

L’expédition nocturne

Il est 22 h, je retrouve mon ami Alexis avec qui nous avons l’habitude de traîner tard dans la nuit au bord de l’eau pour pêcher quelques spots qui nous ont valu déjà quelques très gros poissons.

Nous sommes en début de marée descendante et il y a très peu d’activité.

Déjà une bonne heure que nous prospectons sans aucune touche. Nous alternons les techniques, mais sans succès. Alors que le courant commence à forcir, nous nous décalons au début du plateau, là où le courant s’accélère. Je décide alors de gratter très lentement avec un Yum Pulse équipé d’une tête plombée légère pour décider un poisson calé. C’est alors que je prends une toute petite touche, je ferre et le poisson vient assez facilement.

Une fausse estimation

Alexis me demande alors si c’est joli et je lui réponds : « Non, c’est maillé, mais ça doit faire 60 max ! ». Je prends alors un rush un peu plus sévère que les autres. Alexis insiste « T’es sûr ? », « Oui, oui, ça doit faire 60, ce n’est vraiment pas très puissant ! » Le combat est rapidement écourté et le poisson arrive dans le faisceau de nos frontales… « Mais il est monstrueux ! Ça ne fait pas 60 ! »

Le poisson enfin échoué et posé devant nous, on se regarde dubitatif. Aucun de nous n’avait jamais vu un bar aussi gros, nous étions incapables d’estimer sa taille, tant il sortait de nos représentations habituelles.

Une séance photo rapide et la liberté

Souhaitant remettre ce trophée à l’eau dans les meilleures conditions, nous écourtons le plus possible la séance photo et renvoyons ce spécimen dans son élément en espérant le reprendre un jour encore bien plus gros !

La blague persiste encore

Si j’avais décroché ce poisson, jamais je n’aurais imaginé avoir raté mon record et un tel trophée. À ce jour nous en rions encore en pensant à ce souvenir et la fameuse réplique « Non, ça fait 60 max ! » revient régulièrement, peut-être pour nous porter chance !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...