Pêche de la truite à la mouche, en tandem sèche / nymphe

Pour de nombreux passionnés, la pêche à la mouche ne se conçoit qu'avec des mouches sèches, fouettées uniquement en présence de gobages. D'autres moucheurs au contraire n'hésitent pas à pêcher avec des mouches lestées, en nymphe à vue, en nymphe au fil… Et pourquoi ne pas essayer d'associer nymphes et mouches sèches sur un même montage ?

Il s'agit d'une technique qui peut se révéler efficace dans de nombreuses situations. À condition que ce tandem soit correctement mis en œuvre. Il convient aussi de bien sélectionner les mouches qui seront associées.

Une technique hybride efficace en toute saison

La pêche en tandem sèche / nymphe permet d'associer une mouche sèche « en sauteuse », avec une nymphe en pointe qui va évoluer plus proche du fond. La sauteuse a donc aussi une fonction d'indicatrice de touche, qui va couler lorsque la nymphe est attaquée par une truite ou un ombre.

Il s'agit d'une technique adaptée pour pêcher l'eau en l'absence de véritable activité des poissons à la surface du cours d'eau. L'intérêt est que le pêcheur peut prospecter en même temps différentes couches d'eau. C'est donc une technique polyvalente qui permet d'adapter sa pêche en fonction du comportement des poissons.

peche-mouche-tandem-seche-nymphe
peche-mouche-tandem-seche-nymphe

Choix des mouches et montage

Le choix des mouches est essentiel, il faut en particulier que la sauteuse flotte suffisamment pour supporter le poids de la nymphe lors de la dérive ou dans de forts courants. Les sedges en poils de cervidés sont par exemple souvent utilisés comme indicateurs de touche. Les montages parachute montés avec un petit tag de couleur, les mouches en cul de canard sont aussi bien adaptées.

choix-mouche-seche
choix-mouche-seche

Pour monter ce tandem, plusieurs possibilités s'offrent à vous : la sèche pourra être montée en potence. Il est aussi possible de raccorder la nymphe à la courbure de l'hameçon de la sauteuse. Autre solution : lorsqu'on attache la sèche, on laisse délibérément un excédent de bas de ligne sur lequel vient se nouer la nymphe (auquel cas bien sûr la longueur de cet excédent décide à quelle profondeur évoluera la pointe).

Chaque montage a ses avantages et ses inconvénients : c'est l'expérience du pêcheur qui lui permettra de faire ses propres choix !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...