Point de vue / Se concentrer sur les fondamentaux pour réussir ses premières sorties de pêche

Débuter dans une activité n'est jamais évident. Les échecs sont plus nombreux que les réussites. On ne se pose pas les bonnes questions et on ne fait pas non plus les bons choix. Pour réussir, comprendre et progresser, il faut se concentrer sur les bases et s'inscrire dans une approche simple de l'activité, sans se poser trop de questions sur des facteurs qui ne sont pas essentiels, ni prioritaires. Simplement être au bon endroit, au bon moment et animer un leurre…

L'objectif quand on débute est de prendre des poissons rapidement pour prendre du plaisir, mais aussi pour entretenir la motivation et se rassurer. Ainsi, il faut essayer d'avoir une approche la plus simple et la plus évidente pour se faciliter la tâche. On cherchera alors des poissons actifs, en visant des spots pouvant retenir du poisson et à des moments opportuns. Dans ces conditions une animation très simple suffira pour les leurrer.

Cette approche est valable en eau douce comme en mer, les prédateurs répondant aux mêmes logiques.

Des spots évidents et variés

Pêcher l'eau, au hasard, fournit parfois des résultats, mais de façon bien anecdotique et est plus souvent décourageant qu'autre chose. On parcourt des kilomètres de rives avec peut-être une touche à la clef.

Il est préférable de focaliser alors son attention sur un nombre défini de spots simples à aborder, mais aussi variés. Cela vous permettra de comprendre sur quel type de zones trouver les poissons le jour J et d'essayer d'analyser par la suite les raisons de leur présence. Que ce soit en mer ou en eau douce, on peut se concentrer sur :

  • les zones de courant
  • les amortis, les herbiers
  • les structures (parc à huîtres, pile de pont, pontons, les arbres ou roches immergées, etc.)
  • les changements de relief ou de substrats s'ils sont perceptibles du bord

Il y a un très grand nombre de possibilités et je vous invite en fonction du poisson que vous recherchez à vous documenter sur les différents types de postes qu'il peut habiter.

Les bons moments

Pour maximiser vos chances de réussite, choisissez les conditions favorisant leur activité. En pleine chaleur ou dans les zones peu profondes et découvertes, le lever et le coucher du soleil. En plein hiver, les heures les plus chaudes. Ou encore les jours couverts et venteux sont d'excellents moments pour la plupart des prédateurs, car les conditions de luminosité et de bruit ambiant rendent l'action de chasse plus facile.

Être attentif aux signes d'activité

Quand vous êtes au bord de l'eau, essayez d'observer et d'écouter pour déceler les moindres signes d'activité qui vous permettront de localiser des prédateurs en phase d'alimentation. Une chasse qui explose, un poisson qui saute, un banc de poissonnets qui fuit ou encore en mer des oiseaux qui plongent !

Prospecter vite

Pour trouver les poissons actifs, donc les plus faciles à prendre essayez de parcourir le plus de spots possibles, mais en les exploitant de façon méthodique. On commence par la berge, puis on lance en éventail en essayant de pêcher différentes couches d'eau, en commençant par la surface, puis en de plus en plus profond. En fonction de la taille du spot, on réalise 15-20 lancers et on passe au suivant.

Des animations simples

On recherche des poissons actifs et vous manquez sans doute d'expériences dans l'animation des leurres, alors on se limite à une animation de base et qui est très efficace, le linéaire ! Il suffit de lancer son leurre (dur ou souple), de le laisser descendre à la profondeur voulue et de le ramener tout simplement au moulinet. Vous pouvez éventuellement faire des petites pauses ou changer la vitesse, mais rien de plus.

Ainsi, il vous faudra choisir des leurres qui s'animent de cette façon… Donc des shads pour les leurres souples, et des minnows ou swimbaits pour les leurres durs.

Une boîte de leurre réduite

Le choix du leurre est toujours source de questions. Alors pour régler ce problème et pour pouvoir pêcher léger (il s'agit là d'une pêche itinérante), prenez une sélection de leurres réduite, une quinzaine tout au plus et qui vous permettent de pêcher à toutes les hauteurs d'eau.

Pour la sélection rien de plus simple, misez sur les leurres auxquels vous accordez le plus de confiance, parce que vous avez déjà pris des poissons avec ou parce qu'ils sont considérés comme des références et des valeurs sûres dans des coloris naturels et des tailles moyennes selon l'espèce visée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Progresser à la pêche

Accepter les causes de ses échecs pour progresser à la pêche

Progresser à la pêche : se focaliser et prioriser les bons facteurs de réussite