Le GIFAP lance une pétition pour aider les détaillants de matériel de pêche

En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement. © Guillaume Fourrier

Alors qu'en mars 2020, une grande partie de l'économie est à l'arrêt en raison du confinement demandé par les autorités pour lutter contre le coronavirus, le GIFAP sollicite Bruno Lemaire pour instaurer un statut de "Catastrophe naturelle" pour la filière pêche.

L'industrie de la pêche sollicite l'Élysée pour sauver les fabricants, les détaillants et leurs emplois.

Depuis le mardi 17 mars 2020, le pays est en période de confinement. En conséquence, les entreprises françaises sont à l'arrêt total ou partiel, à l'exception de celles qui vendent des denrées de première nécessité.

Le printemps représente la plus forte activité des magasins de pêche

Les magasins d'articles de pêche sont touchés de plein fouet par cette crise du Covid-19 et sont pour la plupart fermés. En ce jour de printemps, en temps normal, l'activité saisonnière de ces magasins connait un pic d'activité. Mars et avril sont des mois de reprise d'activité pour la truite, le brochet et la mer. Les magasins ont fait le plein de matériel et se trouvent à l'arrêt, dans une situation financière délicate.

En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement.
En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement.

En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement.

Face à cette situation inédite et compte tenu des spécificités de l'activité saisonnière de la pêche de loisir, le Groupement des Industriels et Fabricants d'Articles de Pêche (GIFAP) lance une pétition pour "la survie" des emplois de ce secteur (retrouvez le lien en pied de l'article).
Pour ce, le GIFAP a engagé cette semaine une action d'urgence auprès de Bruno Lemaire, Ministre de l'Économie et des Finances, de plusieurs Ministères ainsi que de l'Élysée, pour que la crise sanitaire soit reconnue "Catastrophe naturelle". Ainsi, la filière pêche et la perte d'activité seraient prises en charge par les compagnies d'assurance.

Objectif de 500 000 signatures

Stéphane Sence, Directeur général du GIFAP, nous confie : "Dans un marché largement impacté depuis 2 ans par la montée en puissance des ventes Internet par des sites asiatiques, cette nouvelle crise majeure pourrait être un coup de grâce pour de nombreux détaillants, fabricants et leurs emplois. Il est essentiel que toutes les entreprises, professionnels et bien entendu les pecheurs se mobilisent pour sauver notre activité de pêche de loisir. Nous comptons sur la solidarité de tous pour convaincre le gouvernement de sauver notre filière et nos emplois ! Notre objectif est de receuillir 500 000 signatures !">

En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement.
En plein lancement de saison, les fabricants et détaillants sont fortement impactés par le confinement.

La valeur du commerce de proximité

Le détaillant d'articles de pêche fait partie du tissu local. Il joue le rôle de conseil, il équipe, il dépanne, il est dans la confidence des petits secrets des pêcheurs. Nous sommes tous concernés par cette requête et nous vous encourageons à signer et partager la pétition ci-dessous.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...