Web série / Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 8 :  les premiers essais

© Thierry Cendrier

Votre canne terminée, je vous imagine déjà trépigner d’impatience à l’idée de pouvoir enfin pêcher avec pour la première fois… Quelques jours de séchage et vous pourrez, comme moi, lancer vos premiers leurres et peut-être prendre vos premiers poissons.

Ma canne est donc terminée et le vernis est définitivement sec à cœur… Ça tombe bien des amis viennent prendre un bol d’iode pendant les vacances ! Malheureusement les sorties vont être compliquées à caler compte tenu de la météo capricieuse… C’est ainsi que nous nous retrouvons sur le golfe du Morbihan, sans pluie, mais avec 30 nœuds de vent. Des conditions qui vont me permettre de bien tester ma canne… En effet, en raison du vent, les sensations sont bien moins importantes du fait des pertes de tension de ligne et des dérives qui sont plus ou moins rapides que le courant (voire en travers). Dans ce genre de contexte, les axes de lancer sont importants pour pouvoir s’en sortir correctement  !

Rodbuilding, les essais de sa canne de pêche

Une bonne polyvalence

Au cours de cette sortie, j’ai pu pratiquer différentes techniques de pêche avec ce blank : la traction, la pêche à gratter et un peu de pêche à la volée. Ça tombe parfaitement pour un test. C’est exactement pour ça que je l’avais montée. Je voulais une canne à pêche polyvalente pour les sorties où je n’en prends qu’une sur le bateau. Je souhaitais donc avoir de la résonance et une action fast. Et bien je suis servi ! En effet, non seulement j’ai parfaitement senti les contacts de mon leurre sur le fond malgré le vent, mais j’ai aussi beaucoup apprécié sa sensibilité, à savoir les retours d’informations de ce blank sur les vibrations de mon leurre. 

En ce qui concerne l’action, c’est effectivement bien fast et il s’avère que cette canne est vraiment idéale pour les pêches à gratter entre 15 et 35 g de têtes plombées. Sans être une excellente lanceuse, elle montre aussi de bonnes aptitudes dans ce registre, et ce avec des leurres allant de 15 à 60 grammes.

Quelques poissons

Rodbuilding, les essais de sa canne de pêche

Ce ne sera pas la sortie de l’année, en termes de pêche, il faut être clair, mais en ce qui concerne la convivialité c’était un excellent moment. En effet, en 6 heures de pêche à 4 pêcheurs, nous arriverons à amener seulement une quinzaine de bars au bateau. Compte tenu du vent, nous avons été obligés de pêcher bien plus lourd qu’habituellement. La majorité des poissons ont été pris en pêchant à gratter ou en traction en restant proche du fond.

Une belle courbe

Rodbuilding, les essais de sa canne de pêche

Heureusement quelques poissons autour des 65 cm auront permis de tester les qualités de cette canne lors des combats. Autant vous dire que la puissance est là et qu’elle fait preuve d’autorité face à des poissons autour des 2,5 kg. Je ne suis pas inquiet sur des bars bien plus gros compte tenu de la conicité du blank…

La répartition préconisée par Fuji est une nouvelle fois excellente, car le positionnement des anneaux permet de répartir parfaitement les charges de travail. La tresse épouse alors comme il convient la courbe de la canne et cela permet d’exploiter toutes les qualités de ce blank.

Test réussi

Rodbuilding, les essais de sa canne de pêche

Ces conditions étaient finalement idéales pour tester ce nouveau blank, car avec un vent fort, il est souvent difficile de conserver un maximum de sensations et d’arriver à recevoir et interpréter un maximum de retour d’informations sur le fond, son leurre et les touches… Au final, ce blank s’en est sorti haut la main et je suis très satisfait de la finition que j’ai choisie. Encore une canne qui va souvent m’accompagner  !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 8 :  les premiers essais

Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 7 : Le vernis

Construire sa canne à pêche de A à Z. Etape 1 : préparer le porte-moulinet