Découvrez le turbot, un véritable chasseur parmi les poissons plats

Un joli turbot pris à la lamelle de maquereau © Guillaume Fourrier

Le turbot est un poisson plat carnassier. Doté d'une grande gueule, il chasse les petits poissons tels que les lançons sur les fonds sableux.

Nom scientifique

Psetta maxima (Linné, 1758)

Morphologie

Le turbot est un poisson plat dont le corps a une forme circulaire. Ses yeux sont situés sur le côté droit. Son dos, autrement dit sa face foncée, possède des petites pointes qui le distinguent d’autres poissons plats tels que la barbue. La couleur de cette face est brune mouchetée de nombreux petits points noirs. La face aveugle du turbot, celle où ne se situent pas les yeux, est blanchâtre.

Lieux de pêche

Les jeunes turbots vivent sur  les plages. Les adultes sont sur les ridens sableux ou gravillonneux du large, ils se positionnent sur la pente douce du ridens. Le turbot évolue en mer du Nord, Manche, Atlantique et Méditerranée

Technique de pêche

Il arrive que le turbot monte en pleine eau, en particulier la nuit, à la recherche de nourriture. Bons nageurs, ces poissons plats sont capables de chasser des espèces pélagiques telles que les anchois, chinchards ou maquereaux. La faculté à nager et chasser du turbot en fait un adversaire redoutable de combat. Pour cibler ce chasseur, le lançon est l’appât numéro 1, suivi du maquereau. Il est toujours préférable de le traquer au ras d'un fond sableux où il se situe en journée.

Turbot pris au lançon vivant

Reproduction

Le turbot fraye entre avril et août et pond entre 5 et 15 millions d’oeufs de 1 mm de diamètre. Il atteint sa taille adulte à 54 cm.

Taille et poids

Sa taille moyenne est de 50 à 70 cm. Il peut atteindre 1 m pour 25 kg et vivre jusqu'à 15 ans. Le record de France est de 9,09 kg (La Baule, 13/09/1991).

À savoir

Bons nageurs, les turbots sont capables de chasser des poissons pélagiques. Ainsi, il arrive qu'ils mordent sur un leurre souple trainant au ras du fond, voire même un jig.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...