Le Japon consent à réduire ses quotas de pêche de thon rouge

Mardi 26 août, à Tokyo, suite à une réunion ayant pour objet le thon rouge, l'agence japonaise des pêches au Japon à décidé de réduire ses quotas de pêche et de diviser par deux les prises de jeunes thons, âgés de trois ans et moins.

La Commission des pêches du Pacifique Occidental et Central réduit le taux de pêche en 2014

Alors que le Japon est le plus grand consommateur de thon rouge au monde, c'est une décision pour le moins étonnante qui vient d'être prise par l'agence japonaise des pêches au Japon. Jusque là, il avait toujours refusé de réduire les quotas de pêche au thon, malgré les avertissements des scientifiques et la baisse des populations de poissons. Cependant, l'année dernière, la Commission des pêches du Pacifique Occidental et Central, composé entre autres, du Japon, des États-Unis, de la Corée et de la Chine, a décidé de réduire de 15 % les captures de thon âgés de moins de trois ans, par rapport à la moyenne des années 2002 à 2004.

Les pêcheurs nippons souhaitent obtenir une réduction plus importante

Malgré une mesure de réduction des quotas de pêche, les pêcheurs nippons estiment que celle-ci n'est pas suffisante. Ils vont donc présenter à la Commission un plan sur dix ans, débutant en 2015, visant à abaisser les quotas de pêche à 4000 tonnes par an, soit une réduction de la moitié. Cette mesure concernera les jeunes poissons dont le poids est inférieur à 30 kilos. Par ailleurs, Tokyo va également proposer de mettre en place un système d'alerte qui permettra d'informer les pêcheurs lorsque 95 % des quotas seront atteints, afin qu'il cesse toute activité. Cette décision interviendrait à point nommée quand on sait qu'aujourd'hui il ne reste plus que 2 à 5 % des effectifs de thon rouge avant la pêche intensive de ces dernières années.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...