La pêche des salmonidés en lacs de montagne : randonnées et techniques variées

© Jacques Del Arco Aguirre

Dans l'agenda du pêcheur, la fin du printemps est souvent marquée d'une pierre blanche. De nouveaux territoires s'offrent à nous, puisqu'il est désormais possible d'explorer les lacs de montagne avec nos cannes à pêche.

L'ouverture de la pêche dans les lacs de montagne, est une date attendue par de nombreux passionnés, qui apprécient tout autant le calme et la randonnées dans des cadres sublimes, que des techniques de pêche diversifiées pour rechercher différentes espèces de salmonidés.

Randonnée et bivouac en altitude

La randonné fait partie intégrante de la session de pêche. Quelques heures de marche, et les pêcheurs se retrouveront souvent seuls au bord de l'eau. Un trip de plusieurs jours permet d'explorer différents plans d'eau, et de mieux apprécier ces instants passés en altitude.

Le sac à dos doit être préparé en conséquence : le choix de la tente et d'un sac de couchage adaptés sont primordiaux. Les provisions devront être bien pensées. Il s'agit de ne pas trop alourdir le sac, mais aussi d'être certain de ne rien avoir oublié une fois seul au monde sur les berges de « son » lac.

Bivouac en altitude, lors d'une session pêche en montagne
Bivouac en altitude, lors d'une session pêche en montagne

Varier ses techniques de pêche pour s'adapter aux situations

De nombreuses techniques peuvent être efficaces en montagne. La pêche aux appâts naturels est très pratiquée en altitude, car elle donne de bons résultats. Que ce soit au vers de terre ou à la teigne achetés en plaine, mais aussi en dénichant des appâts directement sur place. Petits bouchons voire buldos sont souvent de sortie, mais c'est surtout à la bombette ou aux flotteurs coulissants (par exemple de type « waggler ») qu'il est possible de faire de belles sessions.

Pêche aux appâts naturels en lac de montagne
Pêche aux appâts naturels en lac de montagne

La pêche aux leurres peut se révéler très productive, les choix sont multiples rien que pour cette technique. Cuillère, vairon manié, petits leurres souples et poissons-nageurs sont souvent de bons compagnons au bord d'un lac d'altitude et permettent de décider les jolis sujets. Des pêches itinérantes où il faut battre du terrain, prospecter les bordures, ne pas hésiter à faire le tour du lac pour aller débusquer les gros spécimens.

Au moment où le coup du soir approche, il peut être utile d'avoir sorti le fouet de son fourreau. Lorsqu'une éclosion se produit et que le plan d'eau se met en ébullition, les poissons peuvent ne vouloir s'alimenter que sur les insectes. Rien que pour pêcher à la mouche en altitude sur les plans d'eau, les techniques sont variées : pêche en sèche (fourmis, petites mouches d'ensemble noires…), chironomes (qui constituent une partie importante de l'alimentation des truites), pêche en noyée (par exemple par temps couvert, ou lorsque pluie ou vent viennent agiter quelque peu la surface de l'eau) seront les principales alternatives.

Il faut aussi savoir adapter ses approches en fonction des espèces de poissons ciblées. Pour pêcher le cristivomer par exemple, il faudra souvent allonger ses lancers, explorer les profondeurs du lac, miser sur le coucher et le lever du soleil pour ce prédateur spécifique…

Lorsque les journées sont calmes sur les plans d'eau, d'autres alternatives peuvent s'offrir aux pêcheurs : soit aller explorer un sommet en laissant son matériel se reposer… soit aller pêcher les torrents au toc, à la rencontre de petites farios sauvages et combatives à souhait !

Instants paisibles au bord du lac, seul au monde
Instants paisibles au bord du lac, seul au monde

Autres conseils pour réussir sa sortie pêche en montagne

Les conditions météo seront méticuleusement scrutées quelques jours avant le départ. Le temps change vite en montagne, et les prévisions sont parfois éloignées de la réalité. Il faut donc toujours se munir de vêtements chauds et imperméables, même si un grand beau temps semble annoncé.

Avant partir, surtout si la randonnée s'effectue en solitaire, il est toujours plus sage d'informer son entourage sur le trajet prévu.

Il va sans dire que lors de la visite de cadres aussi grandioses, ramener ses déchets chez soi ou à la poubelle la plus proche est un impératif pour chacun d'entre nous ! Il n'est d'ailleurs pas rare de ramener aussi quelques résidus « oubliés » par des promeneurs peu respectueux de la montagne…

Randonnée et pêche en montagne
Randonnée et pêche en montagne
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...