Comment différencier et utiliser les slugs pour la pêche du bar

Slug qui signifie limace dans la langue de Shakespeare donne une bonne indication sur l'allure générale de ces leurres souples. Cette forme particulière, longue et étroite et démunie de paddle est parfois déconcertante, car elle nécessite la mise en place d'animations particulières pour les faire vivre. Si la pêche à la volée est une solution, ce n'est pas la seule.

Les slugs, ces leurres souples longilignes que l'on distingue des shads par leur absence de paddle, sont particulièrement utilisés pour la pêche à la volée. Cependant il en existe différentes sortes qui peuvent être maniées de façons multiples.

La forme générale et la rigidité

Les slugs se présentent sous la forme « d'un bâton », bien plus long qu'il n'est épais. Cependant il existent deux forme particulières :

  • Un dos plat, un ventre rond et des flancs arrondis. En règle générale, ces formes sont associées à un plastique rigide.
  • Un dos et un ventre légèrement arrondis et des flancs plats. Ces modèles sont généralement plus fins que les précédents et plus hauts, mais aussi conçus dans un matériau plus souple.

La pêche à la volée

La pêche à la volée consiste à manier son leurre en le dartant, c'est-à-dire qu'on effectue des coups de scion rapides et secs ayant pour effet de faire partir son leurre à droite, puis à gauche et ainsi de suite.

Cette pêche qui s'effectue généralement entre deux eaux, est possible avec les deux types de slug.

Cependant les premiers, par leur rigidité, vont produire des vibrations plus fortes et ont la propriété (notamment si on les monte le plat vers le bas) de descendre plus lentement dans la couche d'eau.

Les seconds, quant à eux, avec leur souplesse et leurs flancs plats ont la particularité d'onduler sur toute la longueur de leurs corps si on leur imprime une animation ample et rapide.

Ainsi, on peut les utiliser, à condition qu'ils soient suffisamment longs et munis d'un hameçon à hampe courte, en traction ou à la volée avec des tractions courtes. Sous l'effet de ses grandes tirées avec une vitesse croissante, votre slug va onduler sur toute sa longueur à la manière d'un lançon.

Avec certains modèles spécifiques, il est même possible d'obtenir cette nage spécifique sur des pêches en linéaire.

La pêche à gratter

Les slugs sont d'excellents leurres pour réaliser des pêches fines et précises au raz du fond. Dans cette optique les deux formes peuvent être utilisées.

Les slugs rigides et ronds vont être particulièrement efficaces sur des pêches à gratter un peu rapides et saccadées et j'utilise prioritairement les plus souples pour les pêches les plus lentes et les plus minimalistes. J'aime notamment survoler le fond très lentement et faire de longues pauses avec les seconds pour décider des bars apathiques.

La pêche en weightless

La dernière utilisation que je fais avec les slugs est la pêche en weightless (non plombés) ou très faiblement plombés.

Pour cette pratique je réserve les plus rigides pour des pêches rapides en walking the dog sous la surface, à la manière d'un stickbait coulant. Cette présentation est redoutable sur les parcs à huîtres…

Pour les pêches lentes dans le cover, comme les prairies de goémons, je vais en revanche principalement utiliser les seconds que je laisserai descendre naturellement dans chaque trouée pour débusquer un bar au repos. Il s'agit là d'une pêche lente et minutieuse, mais très efficace.

Quelques références incontournables

S'il existe de nombreux modèles, pour ma part j'en utilise 4 :

  • le X layer de Megabass pour ses billes
  • le Slug Go de Lunker City
  • le Shad impact de Keitech
  • le Dolive Stick d'OSP pour sa capacité à onduler de tout son long

Bien souvent je choisis des coloris naturels et pour des tailles comprises entre 4 et 6 pouces.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...