Comment relâcher un poisson ? Pratiquez le no-kill correctement

© Jacques Del Arco Aguirre

Les pêcheurs sont de plus en plus nombreux à relâcher leurs prises, on parle ici de la fameuse technique no-kill. Voici donc un rappel de quelques gestes simples et de bonnes pratiques à adopter pour optimiser les chances de survie de nos captures lors de la remise à l’eau.

Le respect du poisson et de nos écosystèmes aquatiques est désormais bien ancré dans l’esprit d’une majorité d’entre nous. Reste maintenant à appliquer des gestes simples pour déranger au minimum le poisson.

Quelques conseils pour bien manipuler un poisson

No kill

L’idée principale est de garder le poisson capturé au maximum dans l’eau. Chaque seconde passée hors de l’eau diminue sa capacité à repartir dans de bonnes conditions. L’utilisation d’une épuisette est fortement recommandée. L’épuisette peut permettre de décrocher le poisson sans le sortir de l’eau, mais aussi d’écourter le temps du combat en en cherchant pas à le ramener sur la rive. Les modèles en caoutchouc, sans nœud, causent un minimum de blessures et sont très répandus.

Penser à bien s’humidifier les mains avant de toucher le poisson. Ceci évite d’enlever trop de mucus qui recouvre ses écailles et le protège des bactéries et autres parasites. En ce sens, l’utilisation d’un chiffon est à éviter au maximum.

Le pêcheur doit aussi laisser le temps à sa prise de se ré-oxygéner, sans imposer de mouvement de va-et-vient : maintenez le poisson dans l’eau, il repartira de lui-même lorsqu’il aura suffisamment récupéré de ses efforts.

Des techniques de pêche à adapter

No kill

La façon dont on pêche peut avoir une influence sur la remise à l’eau des captures. L’utilisation d’hameçons simples sans ardillon (ou avec les ardillons écrasés) facilite le décrochage des prises, sans augmenter significativement le taux de perte lors des combats. 

Il est aussi possible de repenser l’armement de ses leurres. Enlever par exemple les 2 petites triples de ses poissons-nageurs, pour les remplacer par un hameçon simple en queue de leurre. Lors de la prise de petits spécimens non maillés, cela évite que plusieurs pointes ne soient piquées et que le poisson ne subisse de blessures trop importantes.

On veillera également à adapter le diamètre de ses bas de ligne : il faut pouvoir ne pas faire durer inutilement un combat, pour que la prise ne soit pas trop fatiguée lors du retour dans son élément.

No kill

Autant de gestes simples à adopter au bord de l’eau. La modernisation de la pêche passe par une évolution de nos pratiques, qu’il faut aussi savoir partager avec les générations futures.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...