Le Longbill Minnow : une option de choix pour la recherche de la perche en hiver

© Julien Lecouple

L'hiver est bien souvent synonyme de pêche aux leurres souples. Néanmoins, et considérant certaines caractéristiques du milieu pêché, il est tout à fait possible d'utiliser certains leurres durs avec succès.

Effectivement la pêche aux leurres souples pendant la période hivernale restera la technique reine puisque cette approche, quelle que soit la profondeur, permettra de pêcher proche du fond, là où les poissons se tiennent généralement. Néanmoins, certains leurres durs peuvent sortir leur épingle du jeu et c'est le cas des Longbill Minnows.

Pendant l'hiver nous sélectionnons nos leurres en fonction de 2 caractéristiques principales :

  • leur capacité à pêcher plus profond
  • la possibilité de pouvoir pêcher lentement avec

Le Longbill Minnow Suspending possède ces 2 caractéristiques.

Qu'est-ce qu'un Longbill Minnow ?

Un Longbill Minnow est un Jerkbait Minnow à grande bavette. C'est cette dernière qui va lui permettre de nager plus profondément (jusqu'à 3m généralement) qu'un Minnow classique, qui lui évoluera environ 1,5 m sous la surface.

Le terme « Suspending » correspond à la capacité qu'a un leurre qualifié de « Suspending » de rester sur place, immobile dans la colonne d'eau, lors des pauses effectuées au cours de la récupération du leurre.

Le même Jerkbait Minnow dans sa version Longbill (en haut) et standard (en bas)

Pourquoi pêcher plus profondément et plus lentement ?

Comme évoqué précédemment dans d'autres articles, la baisse de température de l'air, et donc de l'eau, a pour conséquence de ralentir le métabolisme des poissons, animaux à sang froid. Ils seront de fait nettement moins actifs du point de vue alimentaire, moins enclins à se déplacer, et tenterons, lorsque leur milieu le leur permet, de gagner des eaux plus profondes moins impactées par les variations de température, et ainsi gagner en confort. C'est précisément pour cela que l'hiver il est admis qu'il faille la plupart du temps pêcher plus profond et plus lentement, et cela afin de coller aux mœurs des poissons.

Animation : l'importance de la pause.

Après avoir lancé votre leurre, l'animation de celui-ci pourra répondre au motif suivant :

Effectuez une récupération rapide sur les premiers mètres afin que le leurre gagne rapidement sa profondeur de nage puis faites-la suivre d'une récupération linéaire entrecoupée de pauses. La pause est l'élément central de l'animation car la capacité du leurre à rester immobile pendant celle-ci va nous permettre d'en gérer facilement la durée et par conséquent de pouvoir pêcher très lentement. L'idée est la suivante : susciter l'intérêt du poisson lors des phases de récupération active et lui permettre de passer à l'action lors des pauses. En hiver, l'essentiel des touches surviennent sur cette phase alors restez concentrés, bannière semi-tendue !

Le choix du matériel

Même si l'emploi d'un ensemble casting est tout à fait envisageable, dans ce cas précis mon choix se portera davantage sur un ensemble spinning. Non pas pour la faculté du spinning à pouvoir lancer un peu plus loin qu'en casting et donc battre plus de terrain car ici l'idée n'est pas de prospecter mais plutôt de pêcher sur des zones identifiées. Ici, le fait de pouvoir lancer plus loin va me permettre de me tenir plus éloigné du poste et donc de gagner en discrétion, ce qui est un atout lorsque les eaux sont claires.

Pour ma part, j'utilise une canne de 2m10 de puissance MH (7-28g) avec une action rapide mais qui garde néanmoins ce qu'il faut de souplesse pour animer correctement les leurres, notamment lorsqu'il faudra les « Twitcher » voire les « Jerker ». A la canne est associé un moulinet de taille 2500 garni de tresse en 12 centièmes.

Si votre choix se porte sur un ensemble casting alors une canne d'environ 2m de puissance M ou MH fera très bien l'affaire et un moulinet garni de tresse de 12 à 15 centièmes complètera parfaitement l'ensemble.

Côté leurres, au-delà des prérequis énoncés plus haut, lorsque les eaux sont claires et les poissons éduqués, j'ai tendance à privilégier les sonorités aigues émises par les billes qui se déplacent dans le corps du leurre et les vibrations serrées, celles qu'affectionne particulièrement Miss Perca Fluviatilis ! Dans ce cas, le Squirrel 79 SP de chez Illex dans ses versions Deep Diving (grand plongeant) et Super Deep Diving (très grand plongeant) a ma faveur.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...