Le « wacky », une technique « finesse » simple et efficace

Gros rotengle pris à vue en wacky © Gauthier Martin

Cette pêche est en quelques sortes un retour aux bases, le montage est rudimentaire, un hameçon simple piqué au centre d’un leurre souple, généralement un « worm » (imitation de lombric) ou autres créatures effilées, et il n’y a plus qu’à pêcher !

Simplement efficace

Dernièrement, dans l’article sur les leurres souples finesse, je vous ai parlé de la technique du « wacky ». Un montage rudimentaire, composé d’un hameçon simple et d’un leurre souple ou d’un appât naturel, généralement une imitation de lombric (les vers sont trés prisés des poissons), mais on peut utiliser d’autres créatures, comme les grenouilles, les écrevisses, les poissons, mais l’hameçon sera toujours piqué au centre du leurre ou en léger décalage… C’est une technique relativement simple est parfaitement adaptée aux pêches à vue. A l’origine, ce mode de pêche vient des Etats-Unis, il était destiné aux black-bass. En réalité c’est un montage polyvalent qui convient à toutes les espèces de carnassier et qui permet aussi de s’amuser avec les chevesnes, les rotengles, les ides, carpes… Cette technique réaliste et un atout supplémentaire pour faire du poisson.

La technique

En fonction de la profondeur du poste et de la position du poisson, on peut jouer sur les densités du leurre souple pour trouver le bon réglage. Le wacky est une technique très réaliste, l’armement est discret et la présentation est vraiment naturelle. On peut ajouter un insert lesté dans le leurre si on veut coller au fond ou avoir une animation saccadée. L’été dernier, cette technique m’a rapporté beaucoup de poissons ! je l’apprécie particulièrement pour chercher la perche, le chevesne, le black-bass et le sandre. Le brochet répond bien à cette animation mais les coupes ne sont pas rares…

Cette pêche est vraiment ludique, quand on repère un poisson ou un poste propice, on lance dessus et on attend que le leurre touche le fond. Ça peut parfois prendre du temps, c’est une pêche très lente. Le poisson peut aussi ramasser le leurre sur le fond quand on fait des pauses. Pour détecter les touches qui peuvent êtres très subtils, il convient de bien surveiller sa bannière, on la voit se déplacer quand un poisson s’empare du leurre, Il ne faut pas hésiter à ferrer en cas de doute !

Améliorer le montage

Pour armer votre leurre souple, je vous conseille d’utiliser une petite bague en caoutchouc, les joints que l’on trouve en magasin de bricolage conviennent parfaitement. On passe la bague autour du corps du leurre et on vient passer l’hameçon dedans au lieu de le piquer directement dans le leurre.

Cette modification permet au leurre de remonter sur le bas de ligne quand on ferre un poisson, de cette façon, il ne se déchire pas pendant le combat. Une bonne astuce pour éviter d’arracher et de perdre des leurres et de polluer ses postes ! Il existe aussi des hameçon waky anti-herbe pour pêcher les milieux encombrés.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...