La pêche au rat dans les canaux

Rat des villes ou rat des champs ? © Gauthier Martin

Les canaux abritent en général une belle population de carnassiers. En pêchant au canal, il m’est arrivé plusieurs fois de voir de petits rongeurs se faire gober à la surface de l’eau. Depuis, j’ai toujours une imitation de rat dans ma boite de leurres. Silure, brochet, black-bass et grosse perche craquent facilement quand un petit mammifère terrestre vient s’égarer dans leur royaume !

Une pêche en surface

Plusieurs marques distribuent des imitations de rats de qualité. À certains détails près ce sont tous des leurres durs flottants à bavette. Ils nagent en surface ou juste en dessous dans maximum 50 cm de profondeur. Comme toutes les pêches en surface, la pêche au rat procure de fortes montées d’adrénaline. Une technique ludique qui garantit des attaques spectaculaires !

Des attaques à vue

Pêche au rat
Ici cohabitent rats et brochets

Les canaux peuvent paraitre rectilignes et monotones, mais leurs berges encombrées abritent une belle population de carnassiers. Le principe de cette pêche de mouvement est de lancer au plus près des berges. Il faut imiter un petit rongeur qui se jette à l’eau et se met à nager en surface pour traverser. Dans peu d’eau, on voit facilement le poisson suivre et crever la surface pour attaquer le rat. C’est une pêche d’action captivante, on fixe son leurre sans arrêt et on sursaute presque à chaque attaque !

Ne pas se précipiter

Le ferrage est la principale difficulté avec ce type de leurre. Lorsque l’on voit le poisson se jeter sur son leurre en surface, le premier réflexe est de le ferrer aussitôt. Dans ce cas la plupart du temps le poisson ne se pique pas ou se décroche rapidement. Pour éviter les ratés, il faut attendre de sentir la tension dans la ligne après l’attaque pour ferrer.

En kayak dans les petits canaux

Lors de ma dernière sortie en kayak, je suis allé dans des petits canaux difficiles d’accès. La pêche en surface est adaptée à ce milieu peu profond et encombré. Je peux ramener tranquillement mon leurre sans risque de m’accrocher. Il faut parfois insister un peu pour faire monter les poissons, mais normalement les réactions ne se font pas attendre.

Pêche au rat

Comme ce brochet qui n’a pas hésité à revenir attaquer le rat après l’avoir manqué une première fois !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...