La cuillère tournante, un leurre incontournable !

© Fred Brilloux

Comment se ressourcer au bord de l’eau tout en ayant une activité ludique ? Partir pêcher. Mais avant toute chose, je dois m'équiper. Le premier article à posséder dans sa boite de pêche sera une cuillère tournante. Une base !

J’achète ma carte de pêche chez le détaillant local afin de pouvoir pêcher en eau douce, mais je reste perdu dans le tumulte des articles et ne connaissant pas vraiment la pratique de la pêche au lancer, j'interroge un vendeur. Il me conseille un leurre intemporel et simple d’utilisation : une cuillère tournante.

Plusieurs tailles (N°00 petite à N°7 grande) et plusieurs coloris existent, une brillante s’avère un bon compromis… et bien pourquoi pas ?

Datant des années 1900 et ayant fait ses preuves près d’un grand nombre de personnes, cette cuillère tournante MEPPS sera l’alliée de mes randos-pêche et dans tous les plans d’eau et rivières.

Première sortie sur les bords de la rivière…

Calme et détendu, je me concentre sur mon environnement. Je lance ma cuillère et dès qu’elle touche l’eau, je tourne la manivelle du moulinet sur un rythme lent à rapide, de façon à provoquer une rotation saccadée de la palette.

Si je tourne trop vite, il est fort possible que les poissons refusent. Il suffira de faire alors de petits ralentissements afin de les provoquer et susciter chez eux une envie irrésistible de saisir ce leurre. Ce sont les vibrations et les éclats lumineux émis qui attirent les poissons carnassiers.

Cuillère tournante

Pour la perche...

Les perches sont souvent les premières à se saisir de la cuillère (n°2) lorsque je la fais évoluer juste sous la surface de l’eau et à proximité des branches immergées. Si en surface et à portée de lancer j’observe des petits poissons qui volent en éclats accompagnés de claquements de becs (splash, splash…), je ne rate pas l’occasion de faire tourner ma cuillère au centre de cette agitation : ce sont des perches qui se nourrissent.

Cuillère tournante

Pour le brochet…

Dans les secteurs fournis de massifs d’algues, je fais passer ma cuillère tournante (n°3 ou n°4) lentement de façon à surprendre un brochet. L’attaque de ce dernier est fulgurante, car il défend son territoire de façon déterminée : lorsqu’un intrus s’y glisse, il a peu de chances d’en ressortir. Le brochet est un vorace majestueux imprévisible qui promet de belles montées d’adrénaline lorsqu’il saisit la cuillère.

Prix d’une cuillère tournante

  • De 2,50 € pour une n°2 à 15 € pour une cuillère n°7
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...