Pour une pêche durable, Carrefour commercialise du thon pêché à la canne

Carrefour a décidé de renforcer sa politique de pêche durable, en proposant du thon pêché à la canne, dans ses magasins.

Le thon, victime de surpêche

Le thon est principalement pêché par les thoniers à la senne qui disposent d'immenses filets autour de DCP (Dispositif de Concentration de Poissons). Cette technique met en grand danger les stocks puisqu'il ne permet pas d'identifier les prises. Ainsi, les pêcheurs prennent des thons trop jeunes et trop petits. Mais aussi des prises annexes.

Pour limiter la surexploitation de l'espèce, Carrefour commercialise depuis mai, deux références de thon en conserve, issu de la pêche à la canne. Ces conserves sont distribuées dans les magasins Carrefour et Carrefour Market, et sont constituées de deux espèces, le Listao et l'albacore.

Cette technique de pêche plus sélective permet de limiter les prises annexes, mais aussi de préserver la biodiversité. Ainsi, fini les prises de requins, de dauphins, de tortues ou encore les thons juvéniles. La pêche à la canne présente également l'avantage de laisser se reproduire les jeunes thons. En lançant ces deux nouvelles références, Carrefour poursuit son engagement pour une pêche plus responsable.

Carrefour, un des précurseurs de la pêche responsable en France

Depuis 2007, Carrefour a développé une offre de poissons responsable et durable. Il est l'un des premiers distributeurs français à avoir mis en place une politique de pêche responsable. Conscient de la nécessité de préserver les ressources halieutiques et les fonds marins, Carrefour a développé une politique de développement durable.

Contrôler son approvisionnement et préserver les espèces menacées

En parallèle de cet approvisionnement par la pêche à la canne, Carrefour a développé une politique d'achat pour le thon en conserve. Pour s'approvisionner, le distributeur tient compte de l'état des stocks des différentes espèces dans les différentes zones de pêche ; de la méthode de pêche ainsi que de la traçabilité de la conserve, jusqu'au bateau.

Dans le cadre de sa démarche pêche durable, le réseau a stoppé la commercialisation des espèces de poissons de grands fonds menacés (lingue bleue, empereur, grenadier de roche, sabre noir, requins type siki, brosme et mostelle). En parallèle, Carrefour a doublé ses références de poissons MSC, un label initié par WWF, en les faisant passer de 22 à 50 fin 2014.

"Une initiative qui va dans le bon sens : une pêche durable passe par des techniques plus sélectives, limitant leurs impacts sur les habitats et les espèces. Elle passe aussi par une exploitation de stocks en bon état, une gouvernance forte des activités et une prise en compte des aspects sociaux de la pêche. C'est sur l'ensemble de ces critères que l'on peut évaluer la durabilité d'une pêcherie", rappelle Joséphine Labat, chargée de projet pêche durable au WWF France.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...