Pêche de la dorade sur les vasières, une autre approche

La dorade est un poisson opportuniste et qui peut coloniser différents types de biotopes si elles y trouvent de la nourriture en abondance. Ainsi, s'il s'agit souvent de petits poissons, les vasières sont d'excellents spots pour traquer la belle aux sourcils d'or.

Si je recherche bien souvent les grosses dorades royales dans les contre-courants puissants et profonds du golfe du Morbihan, j'aime aussi consacrer quelques sorties à une approche différente, plus fine et très productive en touches : la pêche sur les vasières.

Des spots riches en nourriture

Les vasières sont des lieux très riches en nourriture, car elles abritent d'innombrables vers marins (notamment les arénicoles) et nombre de coquillages (particulièrement les palourdes et les couteaux). Ainsi, elles sont bien souvent colonisées par des bancs de barsets, mais aussi de dorades royales et grises.

Ces zones sont particulièrement nombreuses dans le fond du Golfe et il faut alors chercher les chenaux où il y a le plus de courant et offrant quelques changements de profondeur. Les dénivelés du fond vont créer des zones de calme où va s'accumuler la nourriture et par conséquent les dorades.

Le second spot que j'aime particulièrement prospecter en fin de marée basse sont les sorties de parcs à huîtres, à condition d'y trouver une petite fosse ; 2 mètres de fond suffisent parfois...

Les vasières sont des spots particulièrement riches en nourriture
Les vasières sont des spots particulièrement riches en nourriture

Un montage plus fin

Cette approche de la pêche à la dorade est intéressante, car elle réside dans le fait de prospecter des spots peu profonds et sans encombre. Ainsi, le matériel utilisé est beaucoup plus léger qu'à l'accoutumée (une canne de 15-50 g est suffisante) et on ne perd aucun matériel.

Un corps de ligne en 35/100 sur lequel coulisse un plomb de 40 g est suffisant compte tenu de la faible profondeur des zones pêchées (2 à 6 m). Suit alors un bas ligne de 1,50 m en 28/100 équipé d'un hameçon 1 à 1/0 en fonction de la taille des appâts.

Les hameçons montés Flashmer sont économiques et parfaits pour pêcher la dorade aux vers
Les hameçons montés Flashmer sont économiques et parfaits pour pêcher la dorade aux vers

Des appâts variés

Sur les vasières, même s'il y réside des crabes, l'appât roi et qui vous rapportera le plus de touches est l'arénicole. Mais vous pouvez escher aussi des vers à tubes ou des bibis.

Le couteau, entier ou décortiqué, est aussi un excellent appât.

La logique à suivre est de présenter aux dorades les mets dont elles se nourrissent prioritairement sur la zone.

Aux vers, les touches sont très nombreuses et les prises sont variées ; vous pourrez alors capturer dorades royales, dorades grises et bars en fonction des passages de bancs de poissons.

Si les grises sont trop nombreuses, alors j'abandonne les vers au profit des crabes verts et des couteaux entiers pour sélectionner les belles au sourcil d'or.

L'arénicole, un appât excellent pour pêcher sur les vasières
L'arénicole, un appât excellent pour pêcher sur les vasières

Une moyenne de taille plus petite, mais de belles surprises

Si vous cherchez uniquement à capturer des dorades de 4 à 5 kg, cette approche n'est pas faite pour vous... Mais si au contraire vous voulez vous amuser et initier vos enfants et amis à la pêche aux appâts avec des touches nombreuses et des prises régulières, je vous invite à essayer. La moyenne des prises se situe autour d'un kilo, mais les dorades de 2,5 kg à 5 kg sont possibles et prises régulièrement au cours de la saison. Sur du matériel léger, vous avez l'assurance d'un très joli combat, mais pas de son issue !

Dorade grise prise au vers
Dorade grise prise au vers
Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...