Quelles sont les priorités pour gérer au mieux son budget pêche ?

Pour la grande majorité d'entre nous, le budget accordé à note passion n'est pas infini et parfois même très serré. Il faut alors faire des choix pour ses achats, se fixer les bonnes priorités et se contenter de l'essentiel.

S'il est évident, en tant que passionné, qu'on a envie de se faire plaisir avec beaucoup de beau matériel, la réalité de notre compte en banque nous rattrape rapidement. Les cannes et les moulinets à 800 euros pièce, les boîtes qui débordent d'une centaine de leurres bien souvent inutilisés, ne sont pas utiles pour prendre du poisson, bien pêcher et se faire plaisir au bord de l'eau.

Voici donc comment rationaliser votre budget et investir votre argent de la manière la plus cohérente.

La canne à pêche

Votre canne à pêche, surtout lorsqu'on pêche aux leurres, est votre outil principal, le prolongement de votre bras. Investir dans un modèle de qualité, à la hauteur de vos moyens est essentiel, car cet outil doit vous permettre d'animer le plus efficacement et précisément les leurres que vous utilisez.

La pêche réside principalement dans le fait d'être au bon endroit, au bon moment, et de bien présenter son leurre quel qu'il soit. C'est ce dernier critère qui doit vous guider dans vos priorités pour être le plus efficace possible au bord de l'eau. Définissez donc vos besoins en termes de techniques utilisées et si vous avez besoin d'une action spécifique, de résonance, de légèreté, etc.

Certaines techniques nécessitent des cannes moins onéreuses que d'autres, car le besoin d'un carbone de haute qualité n'est pas nécessaire, donc dans ce cas vous pouvez faire des économies sur la canne. En revanche, pour les pêches précises et nécessitant un grand retour d'informations, il faut choisir un carbone haut module et cela à un coût. Alors, fixez votre priorité sur la qualité du carbone et non sur les accessoires (finition d'anneaux par exemple) ou la marque.

Par ailleurs, si vous souhaitez pratiquer plusieurs techniques, misez sur la polyvalence. Vous n'excellerez peut-être pas dans un domaine, mais en attendant d'avoir un budget plus conséquent pour plusieurs ensembles, vous pourrez tout faire de manière satisfaisante. Dans ce cas une action modérate fast est indiquée.

Le moulinet

Les moulinets haut de gamme font rêver, ils sont légers, ils sont beaux, ils tournent comme des horloges, mais ils ne vous permettront jamais de prendre plus de poissons ou de mieux pêcher qu'un moulinet d'entrée de gamme !

Si certaines pêches comme le thon, les pêches exotiques ou les très gros poissons comme le silure ou le maigre nécessitent un matériel résistant avec une grosse puissance de frein, pour toutes les autres espèces, vous ne serrez jamais pris en défaut par le frein de votre moulinet et vous ne risquez pas de le casser. Bien souvent le moulinet constitue simplement une réserve de fil…

En casting, le problème est un peu différent, car la qualité peut influencer la distance et la précision de vos lancers, mais avec une technique maîtrisée et un outil basique et performant de milieu de gamme, ce sera bien suffisant.

Il existe de nombreuses marques qui proposent des produits de qualité et très abordables et il y a là clairement une piste à explorer pour faire des économies et investir davantage dans sa canne ou dans les accessoires.

Les leurres : une boîte bien pensée

Nous avons tous des boîtes remplies de leurres dont un certain nombre n'ont jamais vu l'eau, alors pour faire des économies et dépenser son argent de manière constructive, définissez vos besoins en fonction des espèces que vous pêchez et des milieux que vous pratiquez. Constituez-vous une boîte rationnelle contenant 15 à 20 leurres maximum, mais complémentaires et vous permettant de couvrir l'ensemble des situations.

Avec le temps, on part souvent (notamment lorsqu'on pêche du bord) avec une sélection de leurres très restreinte, car nous savons ce qui va réellement nous servir et ce dont nous avons besoin. Alors, entamez cette démarche réflexive et vous pourrez limiter le budget leurre considérablement.

Pour les leurres, il n'est pas indispensable de miser sur les plus chers. Il vaut mieux avoir une boîte cohérente qui vous permet de couvrir toutes les situations, plutot que LE leurre à la mode. L'essentiel n'est pas celui que vous utilisez, mais de bien le présenter dans les bonnes conditions...

Les accessoires

Il existe des accessoires indispensables et d'autres non, il faut donc se concentrer sur les premiers et ils sont finalement très peu nombreux ! Viennent en premier lieu, la tresse et le fluorocarbone. Il existe tous les prix pour la première, mais certaines sont très bonnes et peu onéreuses même en 8 brins (je pense notamment à celles fabriquées par Décathlon). Concernant le fluorocarbone, en réalité du nylon de qualité suffit bien…

Finalement a-t-on besoin d'autres accessoires ? Une pince pour la sécurité et décrocher ses poissons, mais ensuite ! Les agrafes sont confortables, mais totalement inutiles lorsque l'on maîtrise les nœuds de base.

Entretenir son matériel

Afin de faire des économies sur le long terme, il est très important de prendre soin de son matériel et de l'entretenir. Rincer sa canne et son moulinet après une sortie en mer, huiler et graisser de temps en temps les parties les plus sensibles et réparer ses leurres tant que possible.

Le marché de l'occasion

Parce que nous avons tous des boîtes remplies de leurres inutilisés, des cannes et des moulinets qu'on renouvelle, il est toujours possible de trouver son bonheur sur le marché de l'occasion. Si le budget est serré, c'est une excellente solution pour trouver son bonheur au moindre coût ! Et surtout concentrez-vous sur l'essentiel, un bon outil, un moulinet qui fasse correctement le boulot, de la tresse, du nylon et une petite sélection de leurres bien réfléchie...

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...