Réaliser un carnet de pêche pour analyser des sorties ou ses spots

Nous sommes souvent impressionnés par les connaissances poussées de certains pêcheurs sur le fonctionnement de leurs zones de pêche et sur la réussite de leurs sorties. Si un certain nombre fonctionne uniquement de manière empirique, certains vont cependant au-delà, recueillent et analysent les données grâce à l’utilisation d’un carnet de pêche.

S’engager dans un processus d’analyse et vouloir établir un recueil de données est une excellente initiative, mais encore faut il savoir quoi observer et mettre en lien pour que cette opération soit efficace...

Les informations essentielles

Dans un carnet de pêche, il doit obligatoirement apparaître les informations suivantes sur vos sorties, qu’elles soient ponctuées par un record ou un capot !

  • la date : vous pourrez peut être ainsi conclure sur la saisonnalité d’un spot.
  • Les prises réalisées évidemment, en nombre et en taille.
  • La météo générale, notamment la force et la direction du vent, mais aussi la couverture nuageuse.
  • L’heure ou plus précisément le moment du jour
  • Le moment de marée et son coefficient.
  • Le lieu où le type de spots pêchés.

Les informations secondaires

Si vous pouvez limiter vos observations aux paramètres que nous venons de citer précédemment, il est cependant aussi possible d’élargir le champ de ses analyses. Attention toutefois car plus les informations sont nombreuses, plus il est difficile d’établir des liens exacts et de comprendre la suprématie d’un facteur par rapport aux autres.

Cependant, vous pouvez relever les informations suivantes :

  • L’évolution de la météo dans la journée ou sa stabilité sur les jours précédents.
  • Les leurres et les techniques utilisés si vous avez remarqué quelque chose de pertinent.
  • La phase lunaire
  • La température de l’eau
  • La nourriture présente sur zone, le substrat.
  • Des observations particulières qui diffèrent de la normale.

Des hypothèses

Enfin, dans votre carnet de pêche, vous devez prévoir une partie « hypothèses ». En effet, il ne s’agit pas simplement de prélever des informations, mais avant tout de formuler des hypothèses et définir des logiques de fonctionnement. Sans analyser les informations prélevées et sans un essai de corrélation, tout votre travail sera inefficace ! Je vous conseille d’ailleurs de partager et de croiser vos observations avec celles de vos partenaires. On réfléchit souvent mieux à deux !

La formulation d’hypothèses nécessitent de croiser les informations recueillies sur plusieurs sorties donc attendez un peu.

Réaliser un carnet de pêche, qu’il soit numérique ou manuscrit (il existe même des applications!) est un excellent moyen de progresser. Vous comprendrez comment et pourquoi vos spots fonctionnent et vous arriverez à formaliser certaines choses que vous avez déjà comprises depuis bien longtemps sans pour autant pouvoir mettre des mots dessus.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...