Web série / Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 7 : Le vernis

© Thierry Cendrier

Nous voilà enfin à l’étape ultime… Dans quelques dizaines de minutes de travail et quelques heures de séchage, vous aurez terminé d’assembler votre première canne. Cette étape qui fait parfois un peu peur est très facile en réalité.

Tout d’abord, rappelons que le but d'un vernis est de figer une ligature, c'est un liant souple et résistant. Le couple ligature/vernis constitue une sorte de béton armé maintenant vos anneaux sur le blank.

Les vernis que nous utilisons sont des bicomposants, c’est-à-dire qu’il convient de mélanger un durcisseur avec une résine à parts égales (c’est pour cela que nous utilisons des seringues graduées).

Pour réaliser un beau vernis, il faut éviter quelques ennemis… A savoir la poussière tout d’abord et un environnement trop humide et trop froid. L’idéal est de faire ça dans son salon à température ambiante. Mais le pire des ennemis reste le mauvais dosage…

Étape 1  : Préparer son espace de travail

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

Pendant cette étape, mettez dans votre poche de pantalon les deux flacons de vernis, afin qu’il se réchauffe et donc se fluidifie grâce à la température de votre corps.

Vous devez aménager votre espace de travail et préparer votre matériel. Pour réaliser cette étape vous aurez besoin :

  • Une lampe à alcool (ou éventuellement un briquet)
  • Un dryer qui est un moteur tournant à faible vitesse ayant pour but de maintenir une rotation lente de votre canne tout au long du séchage et une répartition égale du vernis .
  • Eventuellement d’alcool ménager pour nettoyer les coulures et de scotch de peintre. Il vous faudra bien évidemment un récipient pour mélanger votre vernis et un pinceau pour l’appliquer.

Installez votre canne sur le dryer et sur les supports en veillant à choisir un endroit bien plan pour que le vernis ne s’amasse pas d’un côté ou de l’autre de l’anneau. Protégez votre plan de travail à l’aide de carton ou de journaux et scotchez votre KDPS (Quicklock) au blank (soit parce que vous avez fait une ligature à l’avant de votre porte-moulinet, soit simplement pour éviter qu’il ne se dévisse pendant les heures de rotation du blank…).

Étape 2 : Préparer le vernis

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

À l’aide des seringues, mélangez à parts égales le durcisseur et la résine dans une coupelle en plastique ou en verre. Il est préférable d’en faire un peu plus que nécessaire (pour ma part 2ml de chaque composant) pour ne pas être en manque en plein milieu et pour limiter l’impact des erreurs éventuelles de dosage.

À l’aide de votre pinceau, ou encore mieux d’un bâtonnet (il limite la création de bulles), mélangez très lentement votre vernis en faisant des 8 et en veillant à créer le moins de bulles possible.

Pour que le mélange soit parfait, j’y consacre 4 vraies minutes… Ca paraît long, mais c’est le secret d’un beau vernis.

Le vernis va tout d’abord s’opacifier lors du mélange, puis redevenir translucide.

Astuce : placez votre coupelle de vernis dans un fond d’eau chaude pour le fluidifier  !

Étape 3 : Application du vernis

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

Votre vernis est prêt à être appliqué. À l’aide du pinceau, mettez une bonne quantité de vernis sur votre ligature et maintenez votre pinceau fixe. C’est la rotation du blank qui va le répartir sur la ligature. N’hésitez pas à laisser votre pinceau en pression plusieurs secondes pour que le vernis imprègne bien la ligature et se répartisse notamment sous la patte de l’anneau.

Pour avoir un beau vernis, n’hésitez pas à mettre une bonne quantité. Le surplus formera une goutte sous la ligature que vous retirerez alors à l’aide votre pinceau.

L’idéal pour réaliser cette étape et notamment pour que les bordures des ligatures soient bien propres et nettes est de pouvoir mettre son coude en appui et donc conserver la position du pinceau bien fixe.

Quand vous avez terminé le premier anneau, passez au suivant et ainsi de suite jusqu’à l’anneau de scion.

Astuce : pour les anneaux du tunnel, ne cherchez pas à mettre une goutte de vernis derrière la patte de l’anneau, celui se répartira parfaitement dans tous les endroits grâce à la rotation du blank et au phénomène de capillarité.

Étape 4 : Débuller

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

Voici l’étape importante pour avoir un beau vernis.

À l’aide d’une lampe à alcool que vous aurez préalablement remplie d’acétone, vous allez chauffer (avec précaution !) vos vernis pour faire disparaître toutes les micros bulles qui auraient pu se former.

  • Pressez votre lampe pour former une flamme rectiligne
  • Dirigez votre flamme vers le vernis, sans le toucher, et vous verrez les bulles remonter à la surface et disparaître.
  • Réalisez cette opération sur chaque anneau et revenez sur le premier pour vérifier qu’aucune autre bulle ne s’est formée.

Astuce : En chauffant le vernis, celui-ci va se fluidifier et le surplus (éventuel) formera alors une goutte que vous retirerez à l’aide votre pinceau.

Étape 5 : Le séchage

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

Le vernis est désormais réparti et débullé… Mais il faut encore patienter un peu !

Afin d’être sec, vous devez laisser votre canne tourner 6 à 8 heures. Pour ma part, je vernis le soir et je laisse tourner toute la nuit. Je vérifie alors dans ma coupelle de vernis que j’ai gardé comme témoin, si mon vernis est bien sec et je mets la canne au ratelier.

Il faut faire attention à ne pas poser vos doigts sur le vernis, car celui-ci est sensible au toucher pendant encore 24 heures. Enfin pour qu’il soit bien sec à cœur, il est recommandé d’attendre une semaine avant de se servir de son nouveau bijou !

Astuce : au début de cette étape, j’aime bien inverser régulièrement le sens de rotation de mon dryer (en appuyant simplement sur l’interrupteur) afin de parfaire la répartition du vernis.

Rendu final

Rodbuilding, vernir sa canne pour la pêche

Votre première canne à pêche est désormais terminée… Il n’y a plus qu’à la tester !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 8 :  les premiers essais

Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 6 : Aligner les anneaux

Construire sa canne à pêche de A à Z. Étape 8 :  les premiers essais