Le noeud agrafe pour changer rapidement de leurre

Noeud agrafe © Gauthier Martin

L’agrafe permet de changer de leurre facilement, mais il est possible de faire autrement. Manque de discrétion ou de robustesse, ou soucis d’économie, le nœud agrafe est une bonne solution alternative.

Monter son leurre directement sur la ligne

Vous n’avez plus d’agrafe dans votre pochette ou vous avez déjà perdu un poisson à cause d’une agrafe qui s’ouvre, le nœud agrafe devrait vous intéresser ! Comme vous l’avez compris, c’est un nœud qui remplace l’agrafe traditionnelle. Sa réalisation est très simple, vous avez simplement besoin d’un briquet. Ce nœud convient au bas de ligne (pas adapté à la tresse) d’au moins 35/100e de diamètre.

Le principe du nœud agrafe

Commencez par prendre un briquet et chauffer l’extrémité du bas de ligne pour le faire fondre et former un petit champignon. Lors de cette étape, on doit approcher la flamme au plus près de la ligne pour la faire fondre sans la brûler, sinon elle noircie et il faut recommencer.

Une fois que l’on obtient un beau champignon bien robuste, on fait un nœud simple à deux ou trois centimètres de ce dernier, mais on ne le serre pas.

Ensuite, on passe le champignon dans l’attache du leurre, puis on le fait passer dans le nœud simple. Il ne reste plus qu’à serrer le nœud simple qui vient bloquer le champignon et verrouiller la boucle.

La tension dans la ligne gardera le champignon bloqué dans le nœud simple, jusqu’à ce que l’on souhaite changer de leurre.

Ouverture façile

Pour ouvrir le noeud agrafe, il suffit de desserrer le nœud simple et de libérer le champignon. Vous pouvez répéter l’opération pas mal de fois, mais sur le long terme le nœud fini par déformer et abîmer le bas de ligne, dès que vous sentez que l’usure est trop importante, il est prudent de couper les quelques centimètres abîmés. Le nœud agrafe à l’avantage d’être discret et robuste. La seule contrainte est la taille du champignon, avec du 60/100 par exemple, il ne passe pas dans toutes les attaches de leurres, comme avec certaines têtes plombées.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...