Bien s’équiper pour débuter avec un float-tube

© Gauthier Martin

Le float-tube se démocratise en France, depuis quelques années et la demande est grandissante pour cette petite embarcation de pêche légère. La pratique du float-tube requiert toutefois un équipement spécifique. Découvrez comment bien choisir votre matériel pour vous jeter sur l’eau !

Les différents types de float-tubes.

Ces dernières années l’offre s’est considérablement développée sur le marché des float-tubes. À l’origine, c’était une simple chambre à air récupérée sur une roue de camion ou de tracteur et à laquelle on ajoutait une assise en tissu pour ne pas passer à travers ! Mais les choses ont évolué, à présent on trouve de toutes sortes de float-tubes.

Il y-a trois grandes familles de float-tubes : en forme de "O" de "H" et de "V". La plupart des modèles actuels sont taillés en "V". Cette forme hydrodynamique facilite la glisse sur l’eau et rend les déplacements moins fatiguant. Plusieurs marques proposent des modèles de qualité, entre 90 € et 700 €, voire plus pour les plus sophistiqués.

Float-tube pour la pêche

Les waders

Qui dit float-tube dit waders, à moins de pratiquer dans des eaux chaudes vous avez besoin de waders pour protéger vos jambes qui sont immergées. Plusieurs choix s’offrent à vous :

Les waders respirants sont extrêmement confortables et légers, ils laissent une grande liberté de mouvement, mais ils ne tiennent pas très chaud. Il faut mettre des sous-vêtements techniques en dessous pour ne pas avoir froid.

Les waders néoprène sont plus lourds et moins confortables, ils sont déconseillés par forte chaleur. À utiliser à l’automne ou l’hiver, prenez des 5 mm d’épaisseur pour braver le froid.

Les waders PVC sont à proscrire en float-tube, trop dangereux si vous tombez à l’eau, ils se remplissent et vous plaquent sur le fond !

Retrouvez notre article pour bien s'équiper avec des Waders

Float-tube pour la pêche

Les palmes

En float-tube, c’est nos jambes qui assurent la propulsion sur l’eau, les palmes sont donc un élément primordial lorsqu’on choisit son équipement. Il vaut mieux oublier les palmes toutes plates que vous venez attacher sous votre chaussure avec des sangles à clips. Elles sont trop petites, fragiles et vraiment pas pratiques. Pour être tranquille, le mieux est d’opter pour des palmes où on enfile directement son chausson de waders ou sa botte avec une sangle en butée au talon. Prenez deux tailles au-dessus de votre pointure pour les mettre avec des bottes. Elles sont plus robustes et tiennent bien aux pieds, pas de risques de les perdre en palmant ! Mais il est tout de même plus prudent de mettre un leasch sur ses palmes.

Float-tube pour la pêche

La pompe

Le float-tube ne se gonfle pas à la bouche, il faut une pompe pour cela. Il en existe de différentes sortes, électrique avec prise allume cigare pour les moins courageux ou les bonnes vieilles pompes manuelles. Les pompes manuelles les plus pratiques sont les pompes à main double-actions, elles permettent de gonfler rapidement son float-tube.

Gilet de sauvetage

Il peut vous sauver la vie donc le choix n’est pas à négliger. En float-tube les modèles les plus pratiques sont les gilets autogonflants. Ils ne prennent pas de place, ils sont légers, confortable, n'empêchent pas les mouvements et ne gênent pas au niveau du dossier du float-tube, on peut bien ce caler contre le dossier. Les gilets standard en mousse sont moins confortables pour bouger sur un si petit espace et l’épaisseur dans le dos ne permet pas de s’installer confortablement.

Float-tube pour la pêche

Accessoires

Par la suite libre à vous d’ajouter des accessoires : porte-canne, vivier, sondeur, moteur électrique, ancre… À vous de voir en fonction de l’utilisation que vous faites de votre float-tube.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...