Les Waders : Un achat qui demande réflexion pour pêcher en toute sécurité

© Fred Brilloux

Les waders sont utiles lorsque vous pêchez en rivière peu profonde avec un courant peu soutenu. Vous pouvez toutefois pêcher en maillot de bain avec des tongs, mais lorsque l’eau est fraîche ce n’est pas le top. Dans la forêt des waders, lesquels choisir ? En fonction des sites que vous pratiquerez, le revêtement ne devra pas être le même.

En tissu respirant

Si vous pratiquez en rivière rapide et peu profonde, des waders  en matière respirante seront l’idéal pour le pêcheur à la mouche (microfibres 100/100 polyester avec plusieurs couches, poids environ 1,4 kg)  De 250 à 700 €.

Le néoprène pour la chaleur

Si vous pratiquez occasionnellement la pêche en wading en plan d’eau et en rivière à courant lent, vous pourrez choisir des waders en néoprène. Ce sont les plus communs et vous en trouverez à tous les prix (de 40 € à 250 €) en fonction de l’épaisseur (3 mm ou 5 mm) et de la qualité des coutures (3 kg à 4 kg).

Vous pourrez également avoir des options telles des poches intérieures étanches, des anneaux pour attacher du matériel, une poche téléphone, des semelles antidérapantes, des renforts aux genoux...

Le nombre de modèle demande une bonne étude avant d’acheter des waders bien adaptés.

Waders
A gauche, des waders en néoprène, à droite un modèle en PVC

Le PVC n'est pas adapté pour la pêche sportive

Une autre matière existe, le PVC ou caoutchouc. Très bien dans les parcs à huîtres pour les pisciculteurs, mais pour la pêche sportive je ne les recommande pas (trop dangereux voir ci-dessous) et encore moins à bord d’un bateau.

En cas de chute dans l’eau avec les waders

En tombant dans l'eau, les waders se remplissent irrémédiablement.

  • En néoprène : ils se remplissent d’eau et se mettent à flotter, ce qui vous permet alors de pouvoir regagner la berge.
  • En PVC : ils se remplissent d'eau, mais l’eau vous plaque sur le fond, vous ne pouvez plus vous relever, imaginez avec 1,20 m de profondeur (gloup !)
    Toutefois une sécurité existe : une ceinture ventrale que l’on serre autour du torse pour ne pas que l’eau pénètre dans les waders. C’est bien, mais dans l’eau le caoutchouc se rétracte sur vos jambes et vous compresse, la nage devient alors difficile voir impossible.

Quels waders choisir ?

Pour une polyvalence des techniques, je m’orienterais sur une paire de waders en néoprènes de 3 mm voir 5 mm d’épaisseur. L’hiver, vous pouvez ajouter des sous-vêtements techniques qui vous permettront de pêcher plus longtemps dans le froid.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...