Deux gros brochets dans une petite rivière

© Gauthier Martin

Les petites rivières oubliées et délaissées par bon nombre de pêcheurs offrent de belles opportunités de captures. Pour cela il ne faut pas avoir peur de sortir des sentiers battus et d’utiliser des montages anti-accrochage pour aborder des secteurs encombrés. Il n’est pas rare d’avoir de belles surprises comme ce joli brochet sorti de nulle part !

Osez sortir des sentiers battus

Au lendemain de l’ouverture de la pêche des carnassiers, avec un ami, je décide d’aller explorer une petite rivière sauvage à la recherche du brochet. En nous rendant sur place, nous passons devant quelques étangs où s’amassent de nombreux pêcheurs qui ratissent la zone aux leurres. Nous poursuivons et arrivons au bord de la rivière.

Peche en petite rivière
Notre petite rivière désertique

Le coin est désert, nous croisons un seul pêcheur qui vient de l’étang, mais qui finalement repart, car il trouve la zone trop encombrée. Il est vrai que le chemin qui longe la rivière ou plutôt ce qu’il en reste n’est pas de tout repos. La rivière en elle-même est également jonchée de bois mort. Ce n’est pas une pêche facile, mais le jeu en vaut la chandelle. Ces postes connaissent une faible pression de pêche et il est fréquent d’y faire de belles prises !

La bonne approche

Pour réussir, il faut bien analyser le milieu, le type de proies présentes, la couleur de l’eau, les obstacles, la profondeur, la force du courant… Cela permet d’élaborer une stratégie pour mettre toutes les chances de son côté. Dans notre cas, la rivière est d’une profondeur moyenne de 1,50 m. Elle est fortement encombrée par des bois morts qui sont les zones de refuge des brochets, perches et sandres.

Montage Texan
Le montage texan avec l'hameçon protégé

Le but du jeu consiste donc à prospecter ces zones encombrées avec des montages qui n’accrochent pas, type leurre souple monté sur hameçon texan. Cela va permettre de prospecter confortablement et efficacement tous les postes intéressants. Il faut aussi insister sur les berges et bien regarder la surface de l’eau pour trouver les amortis de courants qui servent d’abris aux poissons. Lorsque l’on commence à connaitre les lieux et que l’on a mémorisé les fonds et les obstacles, on peut utiliser des poissons-nageurs qui permettent une prospection plus rapide à la profondeur souhaitée. Si l’on connait les lieux, il est préférable de commencer la prospection d’un poste par la couche d’eau supérieure avec un poisson-nageur par exemple, cela permet de faire réagir rapidement les poissons actifs. Ensuite, on peut continuer en prospectant les couches inférieures.

Peche en petite rivière
Une perche venue se prendre à notre leurre

Une sortie étonnante

Lors de cette sortie, les poissons étaient en surface, calés contre les berges et nous avons eu la chance de prendre deux jolis brochets et quelques perches de taille correcte. Derrière ses allures de rivière à truite, ces postes nous ont réservé de belles surprises, difficile de s’imaginer que de si petits milieux peuvent abriter une telle faune !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...