Exclusif / Entretien avec Agathe Boidin, nouvelle dirigeante de Pacific Pêche

L'enseigne a trouvé un repreneur et a l'ambition de renforcer sa position de leader.

Pacific Pêche, enseigne fondée en 1993 et possédant le plus grand réseau français de distribution d'articles de pêche, était placé en redressement judiciaire depuis le 1er avril 2020 et disposait de 6 mois pour trouver un repreneur. C'est désormais chose faite. Agathe Boidin, forte d'une grande expérience dans le retail et la logistique, reprend les rênes de l'enseigne.

Agathe Boinin
Agathe Boidin, nouvelle dirigeante de l'enseigne Pacific Pêche.

Votre expérience parle pour vous mais pourquoi avoir choisi la pêche ?

Agathe Boidin – Cela fait maintenant 30 ans que je travaille dans le retail, les biens de consommation, l'omnicanalité et la logistique. Même si je ne viens pas du domaine de la pêche, ce qui m'a tout de suite séduite dans le projet est le fait que Pacific Pêche est une enseigne référente dans le monde de la pêche, un expert dans la distribution d'articles de pêche. C'est un univers que je découvre depuis quelques semaines avec plaisir et l'ambition est d'apporter mon expertise à cette enseigne.

Quelle est votre vision concernant l'avenir de Pacific Pêche ?

Agathe Boidin – Ma vision pour Pacific Pêche est tout d'abord d'élargir l'offre qui été très largement réduite ces dernières années, en renforçant les partenariats avec les marques, en ayant les plus grandes marques distribuées dans les magasins tout en renforçant nos marques propres dans le même temps. Je veux retrouver l'équilibre entre les deux. Pacific Pêche doit revenir à un catalogue proposant 30 000 références. De plus, toutes ces marques doivent être disponibles, que ce soit en boutique ou sur le web, ou très rapidement commandables. Par ailleurs, chaque magasin aura en rayon les références qui répondront spécifiquement aux besoins liés à sa situation géographique.

Rayon carpe du Pacific Pêche de Cergy.
Rayon carpe du Pacific Pêche de Cergy.

Qu'en est-il de l'offre sur internet ?

Agathe Boidin – L'offre sera bien entendu intégralement disponible sur le site internet de Pacific Pêche mais pas seulement car il y aura également des tablettes vendeurs dans les magasins. Un client aura de fait accès à l'ensemble de l'offre que cela soit depuis chez lui via le site internet mais également physiquement en magasin.

Comme annoncé, vous avez à cœur de réconcilier les magasins avec le digital.

Agathe Boidin – C'est l'objectif et cela passe dans un premier temps par l'offre à laquelle le client doit avoir une accessibilité maximale. Nous allons mettre en place un système qui va unifier les stocks dans le but que le client ait une vision de l'ensemble des stocks de l'entreprise et pas seulement du stock central ou celui d'un magasin. Au moment de sa commande depuis son domicile, celui-ci pourra choisir de se faire livrer ou bien d'aller retirer sa commande dans le magasin le plus proche. L'objectif est que nous soyons prêts dès la nouvelle saison de pêche en 2021 que ce soit en termes d'offre et de disponibilité rapide des produits.

L'intérêt portée au client et son accompagnement est donc au cœur de votre stratégie ?

Agathe Boidin – Tout à fait. Un client se déplaçant en magasin vient, entre autres, chercher du conseil et de ce point de vue le magasin a tout sa légitimité afin d'apporter une véritable expérience au client. Nous avons d'ailleurs constaté durant la période de confinement l'importance du contact humain. En outre, la pêche est un domaine de passion. Les vendeurs sont des passionnés de pêche avant tout et cela renforce cette place centrale qu'occupe la surface de vente.

Rayon Carnassiers du magasin de Toulouse.
Rayon Carnassiers du magasin de Toulouse.

D'ailleurs, et s'inscrivant totalement dans cette démarche, vous avez décidé de conserver 38 magasins sur les 40 présents en France.

Agathe Boidin – Oui. Ces 38 magasins sont rentables et ils le seront plus encore car il y a une nécessité de pousser le chiffre d'affaire qui était en baisse depuis plusieurs années du fait de causes externes mais également internes, notamment en ce qui concerne certains choix stratégiques.

Il y aura par ailleurs l'ouverture d'un nouveau magasin à Montpellier dès le mois de mars 2021 idéalement. J'y tiens absolument car le siège de Pacific Pêche étant à Montpellier, il me semble inconcevable de ne pas avoir de magasin à proximité. Actuellement, le premier magasin est à 2 heures de route. Ce n'est pas possible.

Enfin, tout cela n'est possible qu'en articulant les choses autour de l'humain. Je le répète, Pacific Pêche existe grâce à des équipes passionnées par leur métier et avant tout passionnées de pêche. Nous mettrons tout en place, et notamment des accès à la formation en fonction des besoins, des partages de résultats, pour atteindre nos objectifs ensemble. Il est essentiel pour moi de fédérer toutes ces personnes autour d'une vision, d'un projet et de l'objectif qui est de redonner à Pacific Pêche sa place de leader sur le marché de la pêche de loisir en France.

Agathe Boidin

Diplomée d'un master en finance internationale et de l'ESCLA Paris Business School. Experte en management et dans le domaine du retail et de la logistique, elle a travaillé au sein du groupe Orchestra-Premaman, dont elle a assuré la direction générale de 2012 à 2015. En 2016, elle monte la filiale d'Orchestra-Premaman aux États-Unis avant de créer avec son mari la structure de conseil Business Beyond Border en 2018. De retour à Montpellier, elle devient COO chez LOG'S, groupe international de prestations logistiques. Elle se lance aujourd'hui dans une nouvelle aventure entrepreneuriale avec la reprise de Pacific Pêche.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...