J'ai testé... / Le Buster Jerk, le jerkbait référence et incontournable pour la pêche du brochet

Dans chaque famille de leurres, il existe un modèle qui fait office de référence. Que ce soit par son ancienneté ou pour son efficacité. Lorsque l'on parle de pêche aux jerkbaits, il est impossible de ne pas mentionner le Buster Jerk de Strike Pro tant il a pris de poissons dans le monde et qu'il réside dans nombre de boîtes de pêcheurs.

Le Buster Jerk est à la pêche aux Jerkbaits ce que la gastronomie est à la France : une référence, un incontournable dont nul ne peut ignorer l’existence et raisonnablement ne pas y goûter.

L’original

Le Buster Jerk original, originaire des pays scandinaves, est distribué sous la marque Stike Pro par Marryat. Sa taille conventionnelle pour un jerkbait, à savoir 15 cm pour 75 g, permet de faire un pas dans la pêche aux bigbaits sans tomber dans l’excès et l’usage de canne lourde et surpuissante.

Si 15 cm ne semble pas être une taille importante pour le brochet, c’est surtout le volume de son corps et de l’eau qu’il déplace qui en font un « gros » leurre. Muni d’une grosse bille émettant un son grave, il représente ainsi une proie importante aux yeux des prédateurs.

Si l’objectif est bien souvent de faire si possible un brochet métré, ses dimensions n’effraient pas les jacks et mêmes sifflets que l’on rencontre dans nos eaux. Vous serez d’ailleurs surpris de prendre régulièrement des spécimens de 30 cm avec ce leurre.

Brochet pris avec le Buster Jerk
Brochet pris avec le Buster Jerk

Son animation

Le Buster Jerk est très facile à animer canne haute ou basse et répond parfaitement aux twitchs et aux jerks.

S’il existe sans doute bien d’autres façons de pratiquer, je l’utilise principalement de deux manières :

  • En twitchs serrés et rapides sur des poissons actifs ou que je veux réveiller.
  • En jerking plus larges et lents lorsque les eaux sont froides et que les brochets sont plus léthargiques.

Les autres utilisations possibles, mais que j’utilise plus rarement sont un linéaire simple au moulinet, notamment avec des accélérations vives et des longues pauses. Ou alors une animation au moulinet en réalisant des demi-tours vifs provoquant une nage « side to side » similaire au twitching.

Les conditions

Les conditions parfaites pour pêcher au Buster Jerk sont les jours nuageux et venteux lorsque les brochets montent chasser sur les plateaux compris entre 1 et 3 m de profondeur. J’aime particulièrement explorer la cassure si elle n’est pas trop profonde, refuge des plus gros spécimens et le dessus ou pourtour des herbiers.

Lorsque que votre Buster Jerk se prend dans les herbiers, un grand jerk, ressemblant davantage à un ferrage, permet de le décrocher et provoque bien souvent une attaque violente d’un brochet embusqué ou suiveur.

Les différents modèles

Si j’utilise en grande majorité le Buster Jerk original, j’ai toujours des modèles flottants à la sonorité plus aiguë et des Busters Jerk 2 (12 cm pour 37 g) dans ma boîte afin de m’adapter aux contraintes du lieu et aux humeurs du brochet.

Le nombre de couleurs existantes est littéralement innombrable et chacun à ses préférences. Pour ma part, j’utilise des coloris naturels (perche, brochet et bleu chrome) et des couleurs plus flashy comme le perche fluo ou le parrot.

Le brochet, mais pas que…

Si la cible privilégiée avec du Buster Jerk est le brochet, il m’a permis de tout prendre, du silure à la perche en passant par le black-bass et le sandre. Par ailleurs pour des pêches « exotiques », il s’est avéré redoutable sur les aimaras guyanais.

Caractéristiques du Buster Jerk

  • Buster Jerk original : 75 g et 15 cm
  • Buster Jerk 2 :37 g et 12 cm
  • Buster Jerk flottant :69 g et 15 cm
  • Coloris : Plus d’une cinquantaine et sans doute pas loin de 100 !
  • Prix : Environ 17,50 €

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...