5 conseils pour progesser rapidement en pêchant à la mouche

© Jacques Del Arco Aguirre

Les premiers pas peuvent être hésitants lorsqu'on débute à la mouche. Il faut bien choisir son matériel, se familiariser avec une gestuelle spécifique, s'équiper avec du petit matériel et des mouches… Mais le plaisir est très vite au rendez-vous.

La progression est souvent rapide pour peu qu'on aille s'entraîner régulièrement au bord de l'eau. Après avoir pris connaissance des 5 incontournables pour se lancer à la pêche à la mouche, ces quelques conseils supplémentaires pourraient vous aider à gagner du temps dans votre évolution.

Faire appel aux guides de pêche

Les guides de pêche sont des professionnels, qui ont suivi une formation spécifique, et qui passent des centaines de jours au bord de l'eau chaque année pour accompagner des pêcheurs, quel que soit leur niveau. Faire appel à un guide, c'est donc l'assurance de recevoir des conseils adaptés à sa façon de pêcher, par exemple pour acquérir les notions de base de la technique, pour corriger les imperfections d'un geste… Pour les pêcheurs plus expérimentés, il est aussi toujours possible de progresser et d'apprendre d'autres techniques de lancers (double traction, roulé, Spey Cast, …).

Sans parler de leurs connaissances des rivières, souvent utiles pour prendre ses premiers poissons lorsque la technique et les posés ne sont pas parfaits pendant les premières semaines.

guide-de-peche
guide-de-peche

S'entraîner sur différentes espèces de poissons

Même lorsque la truite (par exemple) est l'unique objectif du pêcheur, il n'est pas inutile de s'entraîner sur des cours d'eau de seconde catégorie poissonneux. Sur des spots riches en chevesnes, même s'il sait aussi se montrer méfiant, la technique pourra s'affiner et le pêcheur gagnera en assurance. Les ablettes sont aussi de très bons tests, et permettent notamment de perfectionner les ferrages sur certains gobages discrets, avec des cannes sensibles et des bas de lignes assez fins.

Et avant de se frotter aux jolis brochets, il peut s'avérer utile de tester sa gestuelle, le sens du combat avec un nouveau matériel sur des perches qui sont souvent moins regardantes sur les streamers.

S'aider de son expérience passée à la pêche

Il n'est pas rare qu'avant de lancer avec un fouet, les pêcheurs aient déjà pratiqué d'autres techniques. Il faut bien évidemment se servir de toute son expérience passée et ne pas oublier les « fondamentaux » valables quasiment en toutes situations. La discrétion et les approches soignées seront toujours gages de réussite, quelle que soit la technique de pêche… Savoir lire la rivière, avoir le sens de l'eau sont tout aussi indispensable avec un fouet : les heures passées avec d'autres types de cannes seront ainsi utiles pour attaquer efficacement les spots, savoir où poser son artificielle, décider quelle veine d'eau explorera sa nymphe, réfléchir si on souhaite faire nager son train de mouche dans tel courant plutôt qu'un autre.

Pêcher proche et pêcher propre

Il est important de savoir maîtriser différents types de lancers, et d'être capable dans certaines situations d'attaquer un gobage à une quinzaine de mètres de distance. Mais bien souvent, rien ne sert de pêcher sur l'autre rive, même s'il s'agit d'un réflexe très répandu… Un posé propre et délicatement exécuté à proximité sera toujours plus efficace qu'un bas de ligne qui drague même si la mouche nage de l'autre côté du cours d'eau.

Le bas de ligne doit mériter une attention particulière. Il existe une infinité de possibilités pour confectionner ses bas de ligne, en associant des diamètres et longueurs de nylons variables selon les cours d'eau pêchés ou les techniques mises en œuvre. Cela peut être déstabilisant au début : des queues de rat toutes prêtes se trouvent dans le commerce et font très bien l'affaire. Un bas de ligne de 3 mètres, avec une pointe en 12 centièmes sera un parfait compromis pour effectuer ses premiers pas dans la plupart des situations.

peche-mouche-conseils
peche-mouche-conseils

Faire confiance à son magasin de pêche préféré

Pour bien choisir son matériel, ou même pour effectuer ses premiers lancers et obtenir de précieux premiers conseils, il ne faut pas hésiter à pousser la porte d'un détaillant installé non loin de son domicile. Même si le rayon mouche n'est pas très achalandé, il pourra effectuer des commandes pour vous en fonction de vos besoins, vous faire tester le matériel avant l'achat, puis ensuite vous accompagner dans votre progression. Ce spécialiste saura aussi vous conseiller sur les meilleurs spots du secteur qui vous permettront d'optimiser vos chances de réussite sur les premières sessions au bord de l'eau.

Si vous hésitez encore à vous lancer, ou si vous venez tout juste de franchir le pas, entre 2 discussions avec un guide ou votre détaillant, ne pas oublier de relire cet article : les 5 incontournables pour se lancer à la pêche à la mouche.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...