Découvrir l’Aude et sa diversité d’espèces piscicoles pour la pêche

© Jacques Del Arco Aguirre

L’Aude prend sa source à l’est de la chaîne Pyrénéenne, dans les Pyrénées Orientales, pour se jeter en mer Méditerranée entre Narbonne et Béziers. Une diversité exceptionnelle de parcours attend les pêcheurs sur les 220 km de linéaire du cours d’eau.

Entre les farios sauvages des parcours amont, les belles populations d’ombres, puis les carnassiers et les loups plus en aval… tous les pêcheurs pourront trouver leur petit coin de paradis sur l’Aude.

Le territoire des truites farios sauvages

L’Aude est un petit torrent de montagne qui commence à s’« épaissir » en recevant les eaux de la puissante Bruyante, à la frontière des départements de l’Aude et de l’Ariège. Le secteur est magnifique et sauvage, à découvrir par exemple au toc ou à l’ultraléger, avec des berges encombrés et souvent difficiles d’accès. Le cadre est toujours aussi grandiose (voire impressionnant par endroit !) lorsque la rivière traverse les Gorges de Saint Georges, le défilé de la Pierre-Lys. Tout ce secteur est richement pourvu en truites farios sauvages, toutes les techniques peuvent se révéler efficaces : mouche, leurre ou pêche aux appâts naturels. Certains affluents sont à découvrir absolument en Haute Vallée de l’Aude, par exemple le Rébenty. La Boulzanne toute proche mérite également le détour.

peche-truite-Aude

L'ombre s'est bien adapté au cours d'eau

Cela fait maintenant plusieurs années que l’ombre commun (Thymallus thymallus) a été implanté sur le fleuve. De belles densités de poissons sont à rechercher en particulier entre Quillan et Campagne-sur-Aude. Ce poisson se pêche beaucoup en nymphes, que ce soit avec un fouet ou même en nymphe au toc. La pêche en sèche est aussi très intéressante pour l’ombre. Attention, ces poissons sont imprévisibles : pris d’une certaine frénésie, ils semblent se jeter sur tout ce qui passe à leur portée sur certaines sessions… pour l’instant d’après bouder tous les leurres que le pêcheur pourra leur proposer. L’ombre peut se pêcher entre mi-mai et la fermeture de la truite en première catégorie.

peche-ombre-commun-fleuve-Aude

Des carnassiers aussi bien présents sur la partie aval

Le cours d’eau passe en seconde catégorie au niveau de Limoux. Truites farios, beaux barbeaux ou chevesnes cohabitent dans le secteur. En descendant quelques kilomètres, les carnassiers commencent à régner en maîtres. Perches, brochets et silures sont par exemple à rechercher en aval de Carcassonne. Il est possible de croiser de jolis poissons aux leurres ou au vif notamment.

peche-Aude-aval-carnassier

Pêcher le loup (et la daurade) en Méditerranée

C’est au niveau des Cabanes de Fleury que le fleuve rejoint la mer. L’embouchure de l’Aude est un secteur bien connu des pêcheurs locaux qui viennent y pêcher le loup (dans d’autres régions de France, on dirait le bar !). Les principales techniques de pêche efficaces seront la pêche de nuit à la crevette, la pêche aux leurres qui peut permettre de rencontrer de jolis spécimens. La pêche « à la calée » est aussi très pratiquée en utilisant comme appâts des petits poissons, vers de sable, crabes, couteaux…

Même si quelques crues ont été assez copieuses ces dernières années, l’Aude reste un cours d’eau réputé abritant une belle diversité d’espèces piscicoles. A parcourir de bout en bout, sans modération.

Pour toute question concernant la pêche sur ce fleuve, en particulier sur le volet réglementaire, n’hésitez pas à entrer en contact avec la Fédération de pêche de l’Aude :

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...