Le downsizing : diminuer la taille des leurres pour prendre des poissons

Utiliser des gros leurres est une option envisageable pour réussir ses sorties, mais à l’inverse, celle d’utiliser des leurres plus petits que la normale peut en être une tout autant. Voici donc dans quelles mesures cette stratégie peut être efficace.

Le downsizing est un anglicisme qui consiste, au cours d’une sortie, à diminuer progressivement la taille des leurres qu’on utilise en raison de l’absence de touches. La définition principale est donc de réduire le volume de ces leurres et par incidence d’augmenter aussi leur discrétion.

Dans la même logique que la pêche au bigbait, la taille d’un leurre se défini en fonction de votre cible et des leurres couramment utilisés. Ainsi, un leurre de 12-15 cm est petit pour pêcher le thon et convient aux conditions difficiles, mais constitue un gros leurre si vous êtes sur une chasse de bonites.

Intéresser plus de poissons

La première raison pour laquelle on peut être amené au cours d’une sortie à utiliser des leurres plus petits que la normale est l’absence de touches. En s’adressant ainsi à un éventail de prédateurs plus important, on peut donc espérer augmenter le nombre de touches et de captures. Attention, il ne s’agit pas là d’une solution miracle, sinon il suffirait de procéder ainsi à chaque fois !

Le contexte

Le fait de réduire la taille de vos leurres est souvent nécessaire pour coller aux exigences des prédateurs et de la situation. En effet, en été les proies convoitées sont souvent de petites tailles, car il s’agit des alevins de l’année et l’activité des bars, brochets ou autres prédateurs d’eau douce ou salée se concentrent sur eux… Il est donc tout à fait logique de présenter des leurres de taille similaire.

Des conditions difficiles

Des eaux claires, peu profondes et une absence de vent sont des conditions rendant la pêche souvent bien compliquée car elles procurent une conjoncture stressante pour les poissons et peu favorable à la chasse. Ainsi, le fait de proposer des leurres plus petits à des poissons méfiants et peu actifs peut réserver de belles surprises… On ne refuse jamais un chocolat offert de bon cœur, même quand on n'a pas faim !

Le besoin de discrétion

Dans ce contexte défavorable que nous venons d’évoquer, au-delà du fait que l’on propose une friandise aux prédateurs, on se doit de réaliser une approche discrète. Un gros leurre, bruyant, flashy et qui amerrit comme un pavé fera fuir immédiatement les derniers poissons présents sur zone. Plus qu’une approche, le downsizing devient une nécessité.

Sonorité et couleur

Le downsizing consiste donc à présenter un leurre plus discret. Si la taille, le poids et le volume sont des critères importants, l’utilisation de couleurs naturelles, voire transparentes, et de leurres silencieux ou très peu bruiteurs le sont alors tout autant.

Un matériel adapté

Afin de lancer des leurres de quelques grammes et pour être efficace vous devrez adapter votre matériel et donc avoir recours à une canne moins puissante, une tresse et un fluoro plus fins.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...