Stratégie de pêche : utiliser uniquement des gros leurres

Moins utilisé en mer, le terme de « pêche au bigbait » est en revanche bien ancré en eau douce. S’il colle à l’image du pêcheur de brochet lançant des leurres de plus de 100 grammes, il est légitime de se demander s’il se résume à cette définition et cette pratique.

Des gros leurres

Littéralement le terme de « pêche au bigbait » signifie simplement le fait d’avoir recours à de gros leurres. Ainsi, il consiste en une approche pouvant coller à tous les prédateurs quelque soit leur taille et le milieu dans lequel ils évoluent.

Qu’est ce qu’un gros leurre

Un gros leurre ne peut être défini par une longueur ou un poids standard, mais doit être considéré au regard de votre cible. Un leurre de 10 cm est petit pour le brochet, mais peut être considéré comme un très gros leurre pour la truite. De la même manière qu’un shad de 18 cm est une grosse bouchée pour le bar, mais un leurre tout à fait raisonnable pour le maigre. Alors, c’est la référence à la taille moyenne des leurres utilisés pour une espèce qui peut permettre de définir si un leurre est considéré comme un bigbait ou non.

Taille réelle et perçue

Les poissons utilisent la vue, mais aussi leur ligne latérale pour identifier et situer leur proie. Ils peuvent donc déterminer la taille d’une proie indépendamment des informations visuelles. Ainsi la taille perçue d’un leurre va en effet dépendre de sa longueur et de son poids, mais surtout de son volume. Un leurre large et trapu aura une silhouette importante et déplacera un volume d’eau conséquent.

De plus la sonorité produite par un leurre est déterminante. En effet, plus un poisson est gros, plus il émet des basses fréquences, donc des sons graves. Alors une grosse bille donnera l’information aux prédateurs d’une proie plus imposante.

Enfin la transparence joue elle aussi sur le volume perçu (cette fois-ci de manière visuelle), en dessinant une silhouette plus ou moins nette et grosse du leurre.

Un stick de 15 cm plutôt qu’un slug de 20 cm

Dans cette logique, un stickbait de 15 cm avec une grosse bille grave qui a la particularité de déplacer un volume d’eau très important sera perçu par le bar comme une proie plus grosse qu’un slug de 20 cm, mais fin et silencieux et déplaçant un volume d’eau bien plus faible.

Sélectionner les plus gros poissons

Le premier intérêt de pêcher avec des gros leurres est d’offrir une bouchée « limitant » les attaques des plus petits spécimens et ainsi de sélectionner les plus gros.

S’adapter à la taille des proies

En fonction de la saison et du biotope dans lequel vous pêchez, l’intérêt de vos cibles se portent peut-être naturellement sur des proies de grosses tailles, il est donc essentiel de coller à la taille de la nourriture consommée et donc d’offrir une grosse bouchée. C’est particulièrement le cas, par exemple, quand les brochets chassent en bordure dans les concentrations de brèmes en fraie…

Milieu bruyant

En déplaçant beaucoup d'eau, un gros leurre envoie un volume d’informations important aux prédateurs. Lorsque l’on veut être entendu de loin ou que le milieu est très bruyant (vent, ressac, etc.), y avoir recours est une excellente stratégie !

 

L’agressivité

Enfin quand les différentes stratégies mises en place précédemment s’avèrent inefficaces, le fait de mettre un gros leurre et de provoquer les prédateurs en jouant sur la territorialité. Cela peut être une solution pour déclencher quelques touches.

La pêche avec de gros leurres est donc une approche et une solution qui mérite qu’on s’y attarde, car elle constitue dans certaines conjonctures une alternative efficace. Au même titre que la stratégie inverse qu’est le downsizing...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...