Point de vue / Déterminer la valeur d'un spot de pêche en mer

Pêcher c'est aussi prospecter, chercher de nouvelles zones, de nouveaux terrains de jeu. Si nous nous trouvons parfois des pépites, il arrive aussi régulièrement d'être déçu et de conclure que ce nouveau spot est très mauvais. Cependant, avons nous fait la bonne analyse et ne passons nous pas à côté d'une mine d'or ?

Qu'est ce qu'un mauvais spot ?

S'il est évident qu'un endroit où nous ne prenons jamais aucun poisson peut être qualifié de mauvais spot, il n'est pas le seul… En effet, nous avons déjà pris quelques poissons sur d'autres zones, mais de façon très irrégulière et sans aucune continuité et logique. Sont-ils de meilleurs spots pour autant ? J'ai envie de répondre non, mais il est aussi possible que l'on soit passé à côté d'un paramètre essentiel ne nous permettant pas la bonne analyse.

Pourquoi je ne prends rien ?

La première raison est simplement que le spot convoité ne retient aucun poisson, car il ne recèle aucun stock de nourriture. La seconde est que sa topographie (relief sous marin et extérieur, profondeur, substrat...) n'offre pas des conditions de confort ou sécurité suffisantes pour que les poissons s'y sentent à l'aise pour s'y nourrir. Alors effectivement il s'agit là d'un très mauvais spot et il y en a sans doute bien plus que de bons… Mais s'il vous a inspiré il doit forcément y avoir une raison.

Quand rien ne mord

Vous avez repéré un nouveau spot, mais vous essayez de l'exploiter un jour où l'activité est très faible et que vous n'avez rien pris sur vos spots habituels. Il est probable que la sanction soit exactement la même sur cette nouvelle zone et que vous en concluiez que finalement cet endroit n'est pas bon… C'est pourquoi il faut toujours tester ces nouveaux spots à plusieurs reprises et quand l'activité est bonne de manière générale, surtout sur des zones similaires (parcs à huîtres, têtes de roche profonde, plateau balayé par le courant...)

Mal abordé

Une autre erreur que vous pouvez commettre réside dans l'approche et la façon de pêcher cette nouvelle zone. Vous êtes entré dans l'eau de suite avant même de pêcher la bordure, vous vous êtes mal placé par rapport à la tête de roche, vous avez lancé dans le sens contraire du courant, avec une technique inadaptée...

Certains spots fonctionnent vraiment mieux sous un angle plutôt qu'un autre, et il faut parfois comprendre comment l'aborder et le pêcher, comprendre sa logique pour présenter son leurre ou son appât comme il convient aux poissons visés. Cela demande de l'observation et une analyse du milieu.

Les mauvaises conditions

Enfin, certains spots n'en sont réellement que dans certaines conditions météorologiques (force et direction du vent), de saison ou de luminosité, car c'est seulement dans ces moments qu'elles offrent une manne nourricière intéressante et des conditions de vie rassurantes pour les poissons. Si nous n'identifions pas les caractéristiques fondamentales d'une nouvelle zone, il est certain que nous passerons à côté de sa logique de fonctionnement. Et pourtant il s'agit peut être là d'un excellent spot, mais dans des conditions très précises…

Ainsi, pour définir la potentialité d'un spot, il faut mettre en lien les différentes connaissances que nous avons sur l'ensemble de nos zones habituelles et connues. c'est seulement en les analysant que l'on peut comprendre comment et pourquoi elles fonctionnent et ainsi extrapoler sur la valeur d'un spot convoité. La dynamique des courants, la topographie, le substrat, la météo, la saison sont autant de paramètres à identifier et à comprendre pour gagner du temps en prospection en efficacité.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...