Quels sont les bons gestes pour manipuler le poisson ?

Petit brochet bien tenu © Gauthier Martin

Nos amis les poissons sont faits de chair et d’os, comme nous. Si l'on décide de relâcher sa prise (pêche no-kill), il faut la manipuler avec un maximum de précaution pour ne pas la blesser.

Les bons gestes à adopter

Lorsque l’on pêche avec l’intention de relâcher sa prise, il faut prendre quelques précautions pour éviter de l’abîmer en la sortant de l’eau. Les poissons ont la gueule fragile, si on les attrape par cette partie, il faut aussi les soutenir avec notre deuxième main sous leur ventre. Cette manipulation qui peut sembler anodine est extrêmement importante. Si on tient le poisson par la gueule sans le maintenir, on risque de lui briser la nuque ou la mâchoire, surtout si on le tient à l’horizontale. Nous ne serions pas à l’aise non plus si nous étions dans cette position !
Pas simple de manipuler un brochet plein d'énergie, heureusement qu'il y a l'épuisette

Si on saisit un brochet ou un sandre, à mains nues, il faut passer ses doigts au niveau de l’ouïe et glisser sous sa gueule pour éviter les dents. On peut attraper les petits spécimens derrière la tête le temps de les sortir de l’eau. Il ne faut pas oublier non plus que les poissons doivent rester le moins longtemps possible hors de l’eau.

Le poisson a une muqueuse fragile, par conséquent on doit éviter de le poser sur des surfaces abrasives ou trop chaudes pour préserver son mucus. C’est pour cela qu’il faut privilégier les épuisettes avec filet à mailles fines en caoutchouc. Enfin, après un combat éprouvant, il faut prendre le temps pour relâcher son poisson. Des fois il faudra prendre le temps de le tenir quelques minutes dans l’eau pour le laisser se réoxygéner et reprendre ses esprits, avant de le laisser partir de lui-même.


Une carpe bien présentée qui va vite repartir à l'eau

Epuisette et tapis de réception

La meilleure option est d’avoir une épuisette qui permet de garder le poisson dans l’eau et d’effectuer calmement nos manipulations. C’est plus confortable pour le pêcheur et pour le poisson, nous pouvons ainsi correctement décrocher le poisson et le sortir de l’eau juste au moment de faire sa photo. L’épuisette va aussi nous éviter de soulever le poisson avec la ligne quand on est sur des berges hautes. Quand on veut poser son poisson sur la berge, il est préférable d’utiliser un tapis de réception humidifié. Si l'on n’en a pas, il vaut mieux le poser sur une végétation humide.


Brochet remis à l'eau délicatement avec l'épuisette

Le cas du silure

Le silure est un poisson trop imposant pour une épuisette, difficile de faire entrer dans son filet des sujets de 1,50 m et plus ! Dans ce cas on utilise des gants pour les attraper par la gueule et les hisser sur une surface lisse et humide. En bateau la position n’est pas toujours confortable, il faut vaut mieux accoster pour sortir un gros poisson et éviter de se faire mal au dos et blesser le silure en le hissant à bord.

 
Petit silure décroché directement dans l'eau

Les mauvais traitements

L’usage de la gaffe est interdit et totalement inadapté en eau douce. Le fish grip, cette pince qui permet de saisir le poisson par la gueule peut être meurtrière ! Même si les modèles avec une pince en plastique large qui tourne sur leur axe sont beaucoup mieux, on peut dire que cette solution est loin d’être la plus confortable. L’outil n’est pas plus pratique qu’un gant, en revanche, il risque de mutiler la gueule des poissons !

La nature est belle, il faut savoir la respecter et respecter ses prises. Le poisson est notre partenaire de jeu ou un repas potentiel, mais ce n’est pas un objet que l’on exhibe comme un vulgaire morceau de viande ou que l’on rejette à l’eau comme une vieille chaussette. Il faut aussi oublier la vieille technique barbare qui consiste à sortir le brochet en mettant les doigts dans ses yeux ! Ce sont des souffrances inutiles infligées à l’animal, même si l'on décide de le prélever après, le geste est vraiment limite !

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...