Technique de pêche, la perche en été

La grosse bossue © Gauthier Martin

Le soleil a bien réchauffé les eaux, le pic d’activité est à son comble sous la surface. Mais alors que certains poissons comme le brochet seront plutôt d’humeur boudeuse, d’autres comme les perches seront survoltées par la chaleur de l’été !

La perche estivale

L’été est une période favorable pour les perches qui profitent de la profusion d’alevins pour se goinfrer. C’est un des meilleurs moments de l’année pour sortir les pêcher.

À partir du mois de juin, il est possible de faire des cartons si on est au bon endroit. La frénésie alimentaire s’empare des bancs qui viennent chasser contre des berges et en pleine eau. Pour savoir si on est au bon endroit, il suffit de regarder l’activité en surface. Leur présence est souvent trahie par des petits poissons chassés qui sautent hors de l’eau pour leur échapper.  Les perches sont tellement agitées par ces proies qu’elles sont moins méfiantes. Il n’est pas rare de les voir suivre les leurres jusqu’à nous.

La perche

La taille des perches

Si on observe surtout de petits alevins qui sautent hors de l’eau, il s’agit généralement des petites perches qui les font fuir. S’il s’agit en revanche d’alevins de la taille d’un doigt ou plus grand, il est fort probable qu’ils soient chassés par des perches de belle taille. Cette observation intéressante n’est possible que quand la surface de l’eau est lisse. Dans ces conditions, les perches arrivent à identifier facilement l’ombre de leurs proies en contre-jour pour les attaquer précisément ensuite. En revanche, si le vent se lève et la surface de l’eau se trouble ou se ride, ces petits carnassiers ont du mal à identifier leurs proies et arrêtent par conséquent de les chasser en surface.

La perche

Imiter une proie

Pour que le leurre soit attractif sur les perches en chasse, il est nécessaire qu’il imite au mieux les proies naturelles. Les perches régurgitent très souvent des proies qu’elles ont eues dans le ventre au moment de la prise. Ces petites perches, vairons ou gardons nous fournissent à ce moment une excellente indication sur les préférences de leurs chasseurs.

La perche

Le pêcheur qui utilise des imitations trop grandes ou trop petites passera immanquablement à côté de la pêche. Un leurre trop grand provoque de nombreuses touches ratées puisque les perches jouent avec sans le prendre franchement. Un leurre trop petit attire surtout les petites perches et laisse les belles zébrées indifférentes.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...