Les techniques de pêche sur épave, une pêche à la portée de tout le monde

© Benjamin Le Provost

La pêche sur épave permet de sortir de beau poisson dont certains très gros lieus jaunes. Mais comment s’y prendre pour assurer sa dérive, comment choisir le matériel adapté et bien l’animer ? Tous les conseils pour bien pêcher sur épaves pour vous offrir de belles prises.

Après la préparation de votre sortie en mer pour aller pêcher sur épave (cartographie, météo, marée courant), il est temps de quitter le port pour aller se placer en bateau au-dessus de l’épave. Voyons comment on s’y prend pour réussir sa dérive.

Comment aborder une dérive ?

Lorsque j’arrive sur la zone je ne me positionne pas directement sur l’épave, mais à côté afin d’estimer le sens et la vitesse de dérive entre le vent et le courant. Je fais une dérive ”à blanc”. Par expérience, les plus beaux poissons se font sur les premières dérives, il serait donc dommage de ne pas pêcher correctement dès le premier passage à cause d’un mauvais positionnement du bateau.

Une fois la dérive connue, il suffit de placer le bateau en amont de l’épave et de se laisser dériver moteur éteint. La distance de départ par rapport à l’épave dépend de la vitesse de dérive. Il faut laisser le temps nécessaire pour que les lignes puissent descendre au fond avant d’arriver sur l’épave.

Sachez aussi que les poissons peuvent se positionner en amont de l’épave sur le sable d’où l’importance de commencer assez loin. Pour ma part avec une vitesse de dérive de 1,5 nds, je me positionne environ 200 m devant l’épave.

Il suffit ensuite de passer au-dessus de l’épave en gardant un œil sur le sondeur pour éviter d’accrocher. Continuez de pêcher même si vous n’êtes plus sur l’épave, de nombreux poissons sont collés au fond parfois plusieurs dizaines de mètres derrière.

Alternez les dérives sur l’épave, mais aussi sur les côtés de celle-ci !

Quelle canne à pêche et quel leurre pour les épaves ?

Optez pour une canne assez courte (moins de 2 m) d’une puissance d’environ 20-60gr équipée d’un moulinet en taille 4000 ou 5000 selon les marques. Une tresse de 20-25 lbs et un fluorocarbone en 40/100 fera l’affaire. Il n’est pas utile d’utiliser du matériel trop puisant, le plaisir ne sera pas le même !

Technique de pêche sur épave

Pour ma part, j’utilise soit un ensemble casting avec un blank North fork Composites (SJ 606 ) distribué par Rodhouse avec un moulinet Tica Victor (à droite) soit un ensemble spinning avec encore un blank North Fork composites et un Tica talisman 4000 (à gauche).

C’est 2 moulinets ont un point commun primordiale : un gros ratio c'est-à-dire 1m et plus de récupération par tour de manivelle.

Technique de pêche sur épave

Les tresses multicolores qui changent de couleur tous les 10m sont vraiment adaptées pour ce genre de pêche, vous pouvez ainsi contrôler la descente en sachant en permanence à quelle profondeur vous vous situez.

J’utilise de gros leurres souples et des jigs. N’ayez pas peur de proposer aux poissons de gros modèles cela permet de sélectionner un minimum les prises.

Pour les leurres souples, j’affectionne la marque FIIISH avec le Black Minnow 200 (taille 6 ) et le Crazy Sandeel 220. Je reste fidèle aux coloris naturels, même si la tendance est d’utiliser des couleurs fluo pour les pêches profondes. Je n’ai pas réellement constaté de différences flagrantes cependant la majorité des shads disponibles sur le marché sont performants. Le DJ line de Delalande fait également parti de ceux que j’affectionne pour sa résistance aux attaques.

En matière de jigs, j’utilise exclusivement le modèle Hareng distribué par Ragot qui a l’avantage d’être disponible dans ne nombreux grammages et coloris et d’être relativement bon marché (Comptez environ 6.50€ pour le modèle 150 gr).

Technique de pêche sur épave

Voici les coloris que j’affectionne le plus dans les grammages de 120 à 250 gr selon le courant et la profondeur

Comment animer ses leurres ?

Côté animation, il n’y a pas trop de questions à se poser. Vous pouvez soit animer de votre leurre par de grandes tractions verticales au-dessus de l’épave en suivant le fond le plus possible grâce au sondeur, mais à mon goût la méthode la plus efficace est celle dite de l’ascenseur.

Elle consiste à prendre contact avec le fond et ensuite remonter votre leurre en linéaire en moulinant en continu plus ou moins rapidement. Vous pouvez faire quelques poses d’une seconde et repartir en accélérant sur quelques mètres.

N’hésitez pas à remonter d’au moins 20-25m du fond, il est très courant que les poissons attaquent très loin du fond. Laissez ensuite le leurre redescendre au fond et recommencez à mouliner et ainsi de suite.

Cette technique présente 3 avantages :

  • Elle est simple est accessible aux débutants - il suffit de laisser descendre son leurre au fond et de mouliner !
  • Elle limite le risque de croche car le temps passé au fond est très bref.
  • Elle permet de couvrir un large terrain et de prospecter différentes couches d’eau sans rester cantonné au fond.

Lorsque tout est maitrisé, les bonnes surprises sont alors au rendez-vous avec de très beaux poissons à la clef.

Une pêche à la portée de tous

La pêche sur épave est à la portée de tout le monde. Elle est relativement simple en ce qui concerne la technique et le matériel. Le plus difficile est de trouver les épaves qui abritent les plus beaux poissons. La prospection demande des heures, mais cela en vaut la peine.

Technique de pêche sur épave

Gardez également à l’esprit que par de telles profondeurs, la quasi-totalité des poissons pêchés sont morts une fois à la surface. Les épaves sont des sanctuaires pour les gros poissons alors ayez des prélèvements raisonnés (comme dans toutes les pêches d’ailleurs). Évitez d’y retourner plusieurs jours d’affilé et gardez-les un peu secrets si vous voulez préserver cette ressource.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Pêche sur épave

Préparer une pêche sur épave