J'ai testé... / Fiiish Power Tail, un petit leurre dur original et polyvalent

Le Power Tail est un aimant à perche © Gauthier Martin

Cette création de la marque Fiiish propose un nouveau concept de nage qui rend fou les carnassiers, en particulier la perche et la truite !

Un ovni dans le monde des leurres

La marque bretonne n’en est pas à son coup d’essai, elle est réputée pour nous proposer des leurres toujours plus innovants et efficaces. On sent que chaque leurre est le fruit d’un projet mûrement réfléchi sur lequel viennent s’additionner des heures de travail et de recherche avec une équipe de passionnés.

C’est le cas du Power Tail, ce petit poisson en plomb est un ovni dans le monde des leurres. Il est doté d’une petite nageoire articulée qui est placée sur sa queue. Cette nageoire est invisible dans l’eau, car elle est en plastique transparent comme sur les bavettes de poissons nageurs. Elle donne vie au leurre en émettant de fortes vibrations pour un leurre de cette taille.

Des tailles et des densités adaptées à toutes les situations

Le Power Tail est décliné en 3 cm, 3,8 cm et 4,4 cm (mesures sans la nageoire arrière). Pour chaque taille, la marque propose 3 densités différentes, "Slow" en résine, "Fast" en zinc et X-Fast en plomb.

La matière influe sur la vitesse de récupération du leurre, la résine (Slow) est efficace à faible vitesse, le zinc (Fast) est plus lourd, il a besoin de plus de vitesse pour se mettre en nage. Le plomb (X-Fast) est très lourd et il se met en nage sur une récupération très rapide. Ce qui permet de varier et d’ajuster en fonction de la profondeur des postes et de l’activité du poisson.

Efficace et facile à animer

Ce petit leurre est redoutable d’efficacité et pourtant il est très simple à animer. Il se lance bien grâce à son corps aérodynamique. Dès qui touche l’eau, il se met en nage, on peut le ramener en linéaire ou le laisser couler et effectuer des tractions en le laissant planer entre deux. Sa silhouette et les vibrations de ses nageoires rendent fous les carnassiers.

Surtout à la belle saison quand les alevins envahissent les berges. Je vous conseille d’écraser les ardillons de l’hameçon triple pour ne pas abîmer le poisson, car quand les perches ou les sandres chassent, ils le gobent complètement !

Trois coloris naturels sont disponibles pour l’eau douce : vairon, truitelle et alevin

Prix public indicatif : à partir de 9,99 €

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...