Gros lieus jaunes, en été : c’est au large que vous les trouverez

On trouve de jolis lieus jaunes au large. © Jean-François Leroux

Alors qu’il est présent plus près de la côte durant le début de l’année, le lieu jaune se plait mieux dans des fonds plus importants durant l’été. C’est donc au large que vous aurez vos chances d’en pêcher.

Historiquement, le lieu jaune a longtemps été boudé des poissonniers et ce à cause des problèmes de transport. En effet, ce poisson voyageait mal et sa chaire tournait très rapidement. Les transports frigorifiques permettent désormais de trouver du lieu jaune dans de bonnes conditions quasiment sur tous les étals de France. Cela dit, la bonne conservation de ce poisson à la chaire délicate démarre à bord dès la capture de celui-ci. Il faut éviter de le laisser au soleil et le vider rapidement. Ensuite, c’est un régal pour les papilles.

Pris dans des profondeurs importantes, le lieu jaune supporte mal la remontée, donc autant le conserver.

Au minimum 30 centimètres

La taille minimum légale pour conserver un lieu est de 30 cm, mais, au large, il est possible de trouver des spécimens nettement plus grands. Pêcher du lieu jaune dans des faibles profondeurs est toujours aléatoire et, en été, seuls les petits sont présents le long de la côte. Il est préférable de prendre le large afin de trouver des profondeurs d’au minimum 20 ou 30 mètres.

Un leurre polyvalent tel que le Flamingo est parfaitement adapté pour ce type de pêche.

Une pêche à la verticale

Les lieux jaunes sont, en général, très attirés par les leurres souples, les jigs ou par des leurres polyvalents tels que le Flamingos de Kerfil sorti récemment dans le commerce. En fonction de la vitesse de dérive du bateau et la profondeur, il ne faut pas hésiter à utiliser des leurres fortement plombés. Dans 40 m de fond, un leurre de 80 grammes est un minimum.

Sur épaves et plateaux rocheux

Les lieus jaunes se trouvent souvent aux abords des épaves et sur les plateaux rocheux même petits. Il arrive que des petites roches ne figurent pas sur la cartographie et c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à prospecter à l’aide votre sondeur. En revanche, ce poisson ne supporte guère la remontée rapide dans des fonds importants. Relâcher un lieu jaune pris dans 40 m de fond ne lui sauvera pas la vie, c’est pourquoi il est préférable de limiter ses prises.

De plus, ce poisson figure sur la liste de espèces dont il faut couper une partie de la nageoire caudale quand on le garde.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...